Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : quelques cas contacts mais pas de cluster chez les étudiants de Seine-Maritime et Eure

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Pour l'instant aucun foyer de contamination au coronavirus n'a été signalé sur les campus de Rouen, Évreux ou du Havre, seulement quelques cas contacts.

Le masque est obligatoire sur les campus de Rouen Normandie.
Le masque est obligatoire sur les campus de Rouen Normandie. © Radio France - Charlotte Coutard

Le coronavirus a fait sa rentrée dans certaines universités de France. Des cas de Covid-19 ont été recensés dans une dizaine d'établissements de l'enseignement supérieur selon la ministre Frédérique Vidal, "majoritairement liés à des rassemblements privés", "conduisant à la suspension des cours en présentiel". Selon le syndicat étudiant Unef, contacté par l'AFP, 13 établissements ont dû suspendre une partie des cours en présentiel, "Sciences Po Reims, l'École des mines de Nancy, l'École centrale à Lyon, l'ICAM à Toulouse, l'université de Nantes en 2e et 3e année de médecine, Sciences Po Lille, l'université catholique de Lille, l'IAE de Marseille, l'université d'Amiens, l'université Rennes I, l'université de Nice, de Poitiers et de Bordeaux".

Quelques cas contacts

Qu'en est-il en Seine Maritime et dans l'Eure ? Pour l'instant les campus normands semblent relativement épargnés, aucun foyer de contamination n'a été signalé pour le moment, seulement quelques cas contacts.

  • Huit étudiants de l'université du Havre (sur 8100), issus du même groupe de travaux dirigés, sont confinés chez eux depuis la fin de la semaine dernière. Ils ont organisé une soirée étudiante avec une personne testée par la suite positive, extérieure à l'université. Les huit jeunes reçoivent les cours écrits par Internet. Les soirées et week-ends d'intégration à l'université ont été annulés, mais des soirées étudiantes ont toujours lieu dans des bars ou dans des appartements. Les associations étudiantes ont été incitées à faire de la prévention auprès des élèves.
  • Même chose à l'école d'ingénieurs ESIGELEC de Saint-Etienne du Rouvray, trois étudiants cas contacts, qui ont côtoyé des proches malades, sont isolés quelques jours. Il y a également un professeur positif, et trois de ses collègues cas contacts. Là aussi les étudiants peuvent récupérer des cours sur Internet.
  • À l'école de commerce Neoma de Rouen, plus de la moitié des 4500 élèves n'ont pas fait encore leur rentrée. 60% des cours se font en présentiel, 40% en distanciel, en vidéo sur Internet. Aucun malade n'est à signaler.
  • Du côté de l'université de Rouen, aucun cluster pour le moment, mais beaucoup de jeunes n'ont pas encore fait leur rentrée. 10 000 étudiants en lettres et en droit doivent arriver dans les prochains jours (sur 30 000 étudiants tous campus confondus). Une campagne de dépistage a commencé, les étudiants volontaires peuvent se faire tester sur les campus jusqu'au 2 octobre. Et la Fédération syndicale étudiante souhaite mettre en place d'ici deux semaines une plateforme d'échanges des cours entre étudiants, si jamais certains se retrouvent confinés.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess