Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement - "Il faut tout mettre en place dans un délai très court", le syndicat enseignant FSU en Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne

C'est reparti pour le confinement à partir de ce 29 octobre et jusqu'au 1er décembre, a indiqué ce 28 octobre, le président de la République. Malgré tout, contrairement au 1er confinement, crèches, écoles, collèges et lycées restent ouverts. La réaction du syndicat enseignant FSU en Mayenne.

Gérard Pigois, secrétaire de la FSU (Fédération Syndicale Unitaire) en Mayenne était notre invité ce jeudi 29 octobre.
Gérard Pigois, secrétaire de la FSU (Fédération Syndicale Unitaire) en Mayenne était notre invité ce jeudi 29 octobre. © Maxppp - Maxppp

Emmanuel Macron a donc annoncé ce mercredi 28 octobre, un reconfinement de la population à partir de ce jeudi 29 octobre, minuit et au moins jusqu'au 1er décembre. Les écoles, collèges et lycées vont tout de même rester ouverts. Pour en parler sur France Bleu Mayenne, notre invité est Gérard Pigois, secrétaire départemental de la FSU (Fédération Syndicale Unitaire) qui réunit plusieurs syndicats enseignants. 

Le confinement pour tout le monde mais pas pour les élèves et le monde de l'éducation nationale. C'est une bonne décision ?  

G.P. : "Sur le plan social, on est plutôt satisfait car il vaut mieux avoir des élèves présents dans les écoles. Mais sur le plan sanitaire, on s'interroge sur la question du protocole sanitaire par exemple. Il a été allégé à la rentrée, il est déjà difficile à appliquer et on nous parle maintenant d'un protocole renforcé, on attend les précisions du Premier ministre"

Que souhaitez-vous comme protocole ? Des salles municipales pour travailler avec des demi-classes ? 

G.P. : "La piste des demi-classes a déjà été questionnée mais elle est restée sans réponse de la part du ministère de l'Education. Cela peut être une solution mais il faut des locaux, il faut jouer la complémentarité entre les cours en présence et ceux à distance. Et surtout, il faut tout mettre en place dans un délai très court car la reprise, c'est ce lundi 2 novembre".

Beaucoup de questions sur les internats, les cantines

Le port du masque pour les plus petits sportifs, c'est jouable selon vous ? 

G.P. : "La question a déjà été posée aux enseignants du primaire et cela est extrêmement compliqué. Les enfants peuvent comprendre mais c'est compliqué à appliquer. Pour le secondaire, on s'interroge surtout sur les cantines, l'internat, ce sont des lieux où il y a beaucoup de choses à faire". 

Vous en appelez aux collectivités locales pour vous aider, pour trouver des salles par exemple ? 

G.P. : "S'il y a nécessité, il faudra passer par les collectivités mais le ministère devra aussi prendre ses responsabilité. Depuis le premier confinement, aucune embauche n'a été faite pour mieux fonctionner et éventuellement, pour travailler sur les retards accumulés depuis". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess