Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 à l'école : "Nous ne tiendrons pas longtemps", préviennent les maires franciliens

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Alors que l'Education Nationale peine à trouver des professeurs remplaçants pour les écoles d'Ile-de-France, ce sont maintenants les employés municipaux qui viennent à manquer. Les mairies franciliennes sont démunies et se demandent comment tenir jusqu'au vacances d'avril.

Les classes ferment en cascade faute de personnel encadrant.
Les classes ferment en cascade faute de personnel encadrant. © Radio France - Lila Lefebvre

Agents d'entretien, animateurs périscolaire, surveillants de cantine, Atsem (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles), ces personnels municipaux sont eux aussi touchés par la flambée du Covid en Île-de-France. Les arrêts maladie se multiplient dans les écoles franciliennes et en l'absence de ces éléments essentiels à la vie scolaire, certains maires sont contraints de fermer des établissements. 

Ce mardi matin à Gonesse, l'école maternelle Benjamin Rabier restera portes closes. Une ATSEM est cas contact, impossible d'accueillir les élèves dans ces conditions estime le maire Jean-Pierre Blazy : "Le gouvernement oublie que l'essentiel de la vie à l'école est assuré par des employés municipaux". La semaine dernière il a dû fermer deux écoles et les cantines, faute de personnel. Ce maire socialiste se rallie à la présidente de région pour demander d'avancer les vacances de printemps de 15 jours. 

Il faut fermer les écoles sans tergiverser

À Montreuil en Seine-Saint-Denis, le manque de personnel est tel que la mairie a récemment lancé un appel à tous les services pour venir prêter main forte dans les cantines, rapporte une employée. À Pantin, le maire à recruté dix animateurs à la rentrée, mais ce n'est plus suffisant, entre 10 et 15 % de ses agents municipaux sont absents, pour lui "il faut fermer les écoles sans tergiverser".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess