Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : les parents dubitatifs après l'assouplissement du protocole sanitaire à l'école Baker à Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne

A partir de ce mardi 22 septembre 2020, le protocole sanitaire est assoupli dans les écoles. Cela concerne les règles touchant aux cas contacts d'un élève porteur du Covid-19. Cela devrait limiter le nombre de fermeture de classes. A l'école Josephine-Baker à Dijon, les parents s'interrogent.

Une maman passe avec son enfant devant l'école Joséphine-Baker ce lundi 21 septembre 2020 à Dijon
Une maman passe avec son enfant devant l'école Joséphine-Baker ce lundi 21 septembre 2020 à Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

Pourquoi un nouveau protocole sanitaire à partir de ce mardi ? Ce changement a été décidé après la publication jeudi d'un avis du Haut conseil pour la santé publique (HSCP), selon lequel les enfants sont peu susceptibles de se contaminer entre eux et de contaminer les adultes.

Trois cas confirmés pour une fermeture

Lorsqu'un enfant sera confirmé cas positif au Covid-19 dans une classe, celle-ci pourra désormais continuer de se tenir normalement pour les autres élèves. En effet, les autres élèves de la classe ne seront plus considérés comme des contacts à risque. Pour qu'elle ferme la classe devra compter au moins trois cas confirmés.

Entre colère et incompréhension

Qu'en pensent les parents de l'école Joséphine-Baker, rue de Tivoli à Dijon ? L'école maternelle de leurs enfants -qui a rouvert ce lundi- a du fermer ses portes durant deux semaines après la découverte d'un cas de covid. Claire-Marie est la maman d'Alban, 5 ans en grande section et de Coralie en petite section cette année. 

"Ils auraient du y réfléchir avant"

Elle estime "qu'ils auraient pu réfléchir avant parce que c'était évident qu'une situation comme celle là allait se produire. Je ne comprend pas pourquoi ça ne l'était pas pour le gouvernement". Claire-Marie évoque que "cette crise dérange tout le monde dans sa façon de vivre, ses croyances, sa vision du monde et on a besoin d'être accompagné plutôt qu'on nous donne des règles idiotes".

Claire-Marie
Claire-Marie © Radio France - Thomas Nougaillon

"La Covid m'inquiète"

De son côté, Laura, maman d'un petit Jockthan, 5 ans, en moyenne section elle apprend la nouvelle ce lundi midi. "Personnellement, je peux m'organiser car je suis en congés", aussi si c'était à refaire "je préférerai que l'école ferme dès qu'il y a un cas." La Covid-19 fait peur à la jeune femme qui n'a pas envie que l'on joue avec la santé de son enfant. "Oui surtout qu'il n'y a plus de distances de sécurité entre eux, on ne voit pas ce qui se passe dans la classe, ça m'inquiète un peu." 

Comprendre l'ampleur de ce genre de décision

Elsa, autre maman en veut-elle à l'Education Nationale ou au gouvernement après les deux semaines de fermeture de l'école d'Héléna sa fille de 5 ans en grande section ? "Non je n'en veux à personne, chacun fait comme il peut. En plus nous étions dans les premières écoles concernées. Maintenant j'espère que tout le monde a bien compris l'ampleur de ce genre de décision pour que cela ne se reproduise pas".

Près de 2000 classes fermées en France 

Ce lundi, il y avait près de 2 000 classes fermées partout en France selon Jean-Michel Blanquer. "Un chiffre qui va sans doute descendre dans les jours qui viennent" avec le nouveau protocole expliquait ce lundi le ministre de l'Education à la radio. Le rectorat publiait en fin de semaine dernière son bilan des classes fermées à cause de l'épidémie de Covid-19. Dans l'académie 62 classes ont dû stopper leur activité, dont 35 en Côte-d'Or. Des chiffres qui pourraient donc baisser avec ce nouveau protocole sanitaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess