Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

CP à 12 élèves : huit écoles du Mans y passeront à la rentrée pour "expérimenter le dispositif"

-
Par , France Bleu Maine

La réforme inscrite dans le programme présidentiel d'Emmanuel Macron sera mise en place dès la rentrée de septembre dans les CP des zones d'éducation les plus prioritaires (REP +). En Sarthe, ça concerne huit écoles du Mans. Un bilan de l'expérience sera effectué au bout d'un an.

Le ministre de l'éducation, Jean-Michel Blanquer, en déplacement dans une ecole
Le ministre de l'éducation, Jean-Michel Blanquer, en déplacement dans une ecole © Maxppp - Leon Tanguy

La mesure est emblématique de la nouvelle volonté présidentielle pour l'école. Elle sera donc appliquée dès la rentrée prochaine, dans les CP des zones d'éducation classées REP+, c'est-à-dire les plus prioritaires. En Sarthe, cela concerne les quartiers sud du Mans (Sablons, Ronceray-Glonnières et Vauguyon). La mesure entrera donc en vigueur dans les écoles Gaston Bachelard, Gérard Philippe, Épau, Gounod Michel, Guy Moquet, Michel-Ange, Eluard Sablonnière et Pergaud-Lapierre.

Ceci est une expérience

Dans la plupart des cas, cela entraînera la création de deux à trois classes supplémentaires. En tout, ce sont donc 19 postes d'enseignants qui doivent être redéployés en urgence afin de pourvoir aux besoins. L'inspecteur d'académie les prendra parmi ceux affectés aux remplacements et au dispositif "plus de maître que de classes", qui va disparaître dans les huit écoles en question. Mais qui sera maintenu en REP et dans les zones rurales. "Ça permettra de faire une comparaison entre les deux dispositifs", explique Jean-Marc Milville, le directeur académique de la Sarthe.

Pourquoi douze ? Ça ne repose sur rien

Pour les syndicats enseignants, qui saluent la volonté de baisse des effectifs, cette réorganisation forcée perturbe tout de même de manière conséquente la préparation de la rentrée. Et elle ne se base sur aucune réflexion pédagogique solide : "Pourquoi douze élèves ?, s'interroge Dominique Chaperon, le secrétaire général de la FSU 72. C'est un chiffre sorti de nulle part. Nous n'avons connaissance d'aucune étude ou expérience basée là-dessus. Certains enseignants considèrent d'ailleurs que ça peut être insuffisant pour créer une vraie dynamique de classe." "Ceci est justement une expérience, répond Jean-Marc Milville, au bout d'un an, on verra ce qu'on fait et si on étend le dispositif. Notre ministre l'a indiqué." S'il se révèle pertinent, le dispositif doit en effet, à terme, concerner tous les CP et CE1 des zones REP+ et REP.

Pour la rentrée prochaine, reste une difficulté, qui incombe à la ville du Mans, responsable des locaux : trouver une vingtaine de salles disponibles dans les huit écoles concernées. "C'est en bonne voie", assure l'élu en charge du dossier, Claude Jean. Mais il faudra peut-être, dans certains cas, déménager la salle d'art plastique ou d'informatique afin de la transformer en salle de classe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess