Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

CP dédoublés : bilan positif à Bastia

lundi 25 juin 2018 à 11:25 Par Hélène Battini et Didier Arnoux, France Bleu RCFM

L’année touche à sa fin pour les élèves et les professeurs. L'occasion de faire le bilan d'une mesure mise en place depuis la rentrée de septembre dernier. Il s'agit des CP dédoublés. C'était un souhait d'Emmanuel Macron lorsqu'il était candidat à la Présidentielle.

A la rentrée 2017 à Bastia, trois écoles du Réseau d'Education Prioritaire Renforcé (REP+) ont vu les classes de CP divisées en deux.
A la rentrée 2017 à Bastia, trois écoles du Réseau d'Education Prioritaire Renforcé (REP+) ont vu les classes de CP divisées en deux. © Radio France - France Bleu

Corse, France

Ce lundi matin, la rectrice d'Academie, Julie Benetti, se rend à l'école Calloni de Bastia, où cette expérimentation a été lancée il y a 10 mois maintenant. En effet, à la rentrée de septembre 2017, à Bastia, trois écoles du Réseau d'Education Prioritaire Renforcé (REP+) ont vu les classes de CP divisées en deux. Il s’agit des écoles Calloni, Campanari et Charles Andrei.

12 élèves par classe pour garantir l'acquisition des savoirs fondamentaux chez chacun d’entre eux : lire, écrire, compter et respecter autrui. Pour apprendre, la taille de la classe est un facteur déterminant. 

Une réussite à Bastia

Avec moins d'élèves et un temps plus important consacré aux enfants, il est difficile de s'opposer au CP dédoublé avoue Fabien Mineo, le secrétaire du SNUIPP, le syndicat du primaire : « Evidemment les CP dédoublés c’est une bonne mesure. _Les résultats sont là, les enfants ont progressé, on sait que le ministère a regardé ces moyens supplémentaires à la loupe_. Le SNUIPP depuis des années prône un allègement des effectifs pour toutes les classes.»

Le CP dédoublé. C'est donc une réussite. C'est peut-être aussi l'arbre qui cache la forêt. Fabien Mineo : « Mettre le paquet au CP c’est très bien mais aujourd’hui on voit que le fossé se creuse. Le parent pauvre ce sont les écoles dans le rural, et celles de la périphérie bastiaise qui font les frais de cette politique. »

Déshabiller Pierre pou habiller Paul 

Le CP dédoublé coûte en effectif et la généralisation semble difficile en temps de crise budgétaire, sauf si cette mesure devient la priorité dans la politique éducative du gouvernement. « Le succès des classes dédoublées ne doit pas masquer d'autres problèmes dans l'Académie de Corse » souligne Fabien Mineo, le secrétaire du SNUIPP de la Haute Corse : « Notre académie est très spécifique, très coûteuse en moyens de par la ruralité, l’enseignement de la langue corse avec les doubles filières qui demandent des moyens supplémentaires voire plus importants qu’ailleurs. Quand on aura cette discussion-là, que le dialogue sera apaisé et qu’au lieu de tourner le dos aux syndicats on sera force de proposition, les enfants en bénéficieront et nous aurons une politique éducative performante. »