Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Cuisine sur place à la cantine de Pont-sur-Yonne

vendredi 12 octobre 2018 à 19:16 Par Denys Baudin et Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

Dans le débat sur les additifs, conservateurs et autres agents de texture, les collégiens ont conscience de ce qu'ils avalent. La députée Michèle Crouzet est allée à leur rencontre.

Cantine du collège de Pont/Yonne
Cantine du collège de Pont/Yonne © Radio France - Renaud Candelier

Auxerre, France

On les trouve dans tous les aliments issus de l'industrie agro-alimentaire. Les additifs, conservateurs, colorants, acidifiants, agents des texture sont dans la ligne de mire du rapport parlementaire sur l'alimentation.  Il propose de réduire le nombre d'additifs autorisés. Actuellement, il y en a trois-cent-trente-huit alors que quarante huit seraient suffisants d'après le rapport rédigé par la députée de l'Yonne Michèle Crouzet. Et elle a pu le constater ce vendredi, les adolescents ont de plus en plus conscience de ce qu'ils ont dans leur assiette.   

Les conservateurs dangereux pour la santé

Les collégiens de Pont sur Yonne savent qu'ils mangent parfois mal à la maison comme Lili : " On mange à n'importe quelle heure  et comme on veut. _Des pâtes, des produits frais dès fois, du poisson, des chips, des bonbons."C'est un peu pareil chez Jordan, ça n'empêche, il sait que les additifs existent : " Oui, il y a des conservateurs pour les garder plus longtemps, c'est dangereux pour la santé ça provoque des cancers_. On a pas trop le temps dès fois, c'est pour çà qu'on en achète."

_"On ne fait pas attention mais on sait qu'il y en a"_

On mange à n'importe quelle heure à la maison

Alors face à ces élèves Michèle Crouzet joue au professeur : "Vous lisez les étiquettes de vos produits quand vous les achetez. Quand vous voyez plein de EEE 300 ou 400 vous reposez tout de suite, c'est mauvais" "On ne fait pas attention mais on sait qu'il y en a, les bonbons, on en mange bien un demi paquet par jour " répondent les élèves. C'est ce qui inquiète la députée : " Ces additifs là, à partir où on en met beaucoup dans un même produit ça devient dangereux et je souhaite qu'on revienne à un maximal de quarante huit additifs pour tous les produits."

Une cantine où l'essentiel est fait maison avec des produits locaux.

Une démarche déjà entamée par le chef de la cantine du collège François Geneyne Lebailly : " Cela fait six ans que je suis là, ça fait six ans qu'il n' y a pas eu de ravioli en boîte ! On est pas ici pour uniquement nourrir les enfants. Notre but pédagogique est de créer des éco-citoyens, des enfants qui savent analyser une étiquette, qui comprennent ce qu'ils ont dans leur assiette et qui savent faire un choix entre des produits faciles à préparer plein d'additifs et des produits qu'on peut faire à la maison avec très peu d'additifs."

"Des enfants éco citoyens" - François Geneyne Lebailly, chef de la cantine 

Savoir analyser une étiquette

Le Chef cuisinier de la cantine - Radio France
Le Chef cuisinier de la cantine © Radio France - Renaud Candelier

A la publication du rapport, le leader français du  jambon blanc a annoncé vouloir réduire  en sel 80% de ses produits dès l'an prochain Et cherche à proposer plus de produits sans nitrites. Le rapport parlementaire pourrait déboucher sur de nouvelles réglementations à partir de l'an prochain.

Cantine du collège de Pont/Yonne - Radio France
Cantine du collège de Pont/Yonne © Radio France - Renaud Candelier