Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Dans l’Yonne, les enfants du privé ont déjà fait leur rentrée

jeudi 31 août 2017 à 17:55 Par Delphine Martin et Kevin Dufreche, France Bleu Auxerre

6 000 élèves icaunais ont fait leur rentrée avec un peu d’avance, jeudi matin, dans les écoles catholiques du département. Dans l’Yonne, un élève sur 10 fréquente un établissement privé.

Les enfants du privé ont fait leur rentrée jeudi 31 août, dans l'Yonne. (Photo d'illustration)
Les enfants du privé ont fait leur rentrée jeudi 31 août, dans l'Yonne. (Photo d'illustration) © Maxppp -

Joigny, France

Ils ont fait leur rentrée avant tout le monde : les élèves des écoles, collèges, lycées privés du département ont retrouvé les bancs de l’école ce jeudi. Dans l’Yonne, cela concerne 6.000 élèves dans 13 établissements privés de l'enseignement catholique.

Notre département a connu une forte augmentation des inscriptions dans les établissements privés, ces dernières années. Notamment entre 2015 et 2016 avec 166 élèves supplémentaires. L’enseignement catholique séduit donc de plus en plus de parents. Pour des raisons religieuses, parfois, mais pas uniquement. "Le côté catholique, religieux, n'est pas obligatoire. C'est à l'enfant de faire son libre choix", explique Sylvain, qui scolarise son fils à l'école Sainte-Thérèse de Joigny. "D'ailleurs, il y a plusieurs religions qui sont représentées dans l'établissement. Il y a des musulmans, et d'autres religions" poursuit ce père de famille.

Pourquoi ces icaunais choisissent-ils l'école privée pour leurs enfants ? Le reportage de Kevin Dufrêche

Les parents évoquent le plus souvent d’autres motivations, notamment le suivi. "Ici, c’est cadré, c’est ça qui me plait", explique une maman. "Je trouve qu’il y a plus de suivi". "Le niveau scolaire est plus élevé. Les enfants sont suivis et s’ils ont besoin d’aide, ils sont encadrés par les enseignants", résume une autre maman.

"Dans le privé, les enfants sont plus cadrés"

Il y a aussi parfois des motivations plus matérielles. Amandine a accompagné sa fille de 9 ans pour sa première rentrée à l'école Sainte-Thérèse de Joigny. "On habite à la campagne et il y a très peu de moyen. Les salles sont petites, vétustes. Il y a très peu de matériel pour le sport. En plus, on est tenu par des horaires de car qui ne nous conviennent pas. Donc on préfère payer mais avoir un service de qualité".

Ces arguments n'étonnent pas vraiment la directrice de l'école Sainte-Thérèse de Joigny, Blandine Vassault. "Si les parents viennent vers nous, s'ils acceptent de payer pour envoyer leurs enfants chez nous, c'est qu'on a quelque chose de plus à offrir" analyse-t-elle.

"On préfère payer pour avoir un service de qualité" (Amandine)

A l'école primaire Sainte-Thérèse de Joigny, la scolarisation d’un enfant coûte 550 euros par an, sans compter la cantine et les activités périscolaires. Dans ces conditions, évidemment, tout le monde ne peut pas se le permettre. "C'est clair qu'on ne peut pas toucher les plus pauvres" poursuit la directrice, "mais on a fait une étude l'année dernière et on peut dire qu'on a globalement 30% de familles très modestes"

A Sainte-Thérèse, il y a d'ailleurs une liste d’attente pour cette rentrée, puisque les effectifs sont complets.