Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans la Manche, 80 élèves handicapés attendent toujours leur accompagnant

-
Par , France Bleu Cotentin

Un mois après la rentrée, il manque encore des AESH, les Accompagnants d’élèves en situation de handicap, dans les écoles de la Manche. Une situation mal vécue par les familles.

La Manche compte près de 800 accompagnants AESH.
La Manche compte près de 800 accompagnants AESH. © Radio France - Lucie THUILLET

Dans la Manche, 1330 élèves en situation de handicap bénéficient cette année d'une aide par un AESH (autrefois appelé AVS). Or depuis la rentrée, près de 80 d'entre eux n'ont pas l'accompagnement spécifique auxquels ils ont droit, alors que leur dossier est à jour et qu'ils se sont vus attribuer un nombre d'heures d'aides. 

"Nous étudions des possibilités pour que ça puisse évoluer favorablement dans les jours prochains" assure François Chenal, conseiller technique sur l'école inclusive au rectorat à Caen.

J'ai l'impression qu'on le laisse sur le bord de la route 

Des familles se retrouvent désemparées et en colère. C'est le cas de Sophie Fourmond, de Baudre, à côté de Saint-Lô. Son fils de 8 ans, Lucas est en CE2. Il a un handicap moteur et un retard dans les apprentissages. Il bénéficie depuis deux ans d'une AESH, une aide mutualisée à mi-temps. Mais cette année, personne :

Les semaines passent et Sophie, maman de Lucas, s'inquiète

De plus en plus d'élèves aidés

Pour l'inspection académique de la Manche, la situation est "assez similaire aux années précédentes" car le nombre d'élèves aidés augmente plus vite que les moyens accordées au département. "Nous avons tous les ans une augmentation du nombre de notifications d'accompagnement pour des élèves en situation de handicap. C'est une hausse significative de  près de 10% cette année".

Elle reconnait des difficultés de gestion, de recrutement, des difficultés géographiques aussi au regard de l'étendue du département pour limiter les déplacements des AESH et "placer la bonne personne au bon endroit, en fonction de ses formations".

Nous devons nous adapter en permanence. C'est un travail cousu main, que nous faisons habituellement en juin, juillet mais que la crise sanitaire ne nous a pas permis de faire de manière optimale, explique François Chenal.

Près de 80 élèves manchois attendent toujours leur AESH. Reportage.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess