Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Dans la Marne et les Ardennes, de nombreuses communes repassent à la semaine de 4 jours d'école

jeudi 30 août 2018 à 6:05 Par Victorien Willaume, France Bleu Champagne-Ardenne

Plus que quelques jours avant la rentrée des classes, qui a lieu ce lundi 3 septembre. Et tous les écoliers de la Marne et des Ardennes n'auront pas le même rythme scolaire. De nombreuses communes repassent à la semaine de quatre jours d'école, contre quatre jours et demi auparavant.

A Reims 16 000 élèves de maternelle et de primaire vont faire leur rentrée, contre 3 000 à Châlons-en-Champagne.
A Reims 16 000 élèves de maternelle et de primaire vont faire leur rentrée, contre 3 000 à Châlons-en-Champagne. © Maxppp - Alexandre MARCHI

Champagne-Ardenne, France

Préparez les goûters et les cartables, la rentrée, c'est dans quelques jours, soit le lundi 3 septembre. A Reims, ce sont 16 000 élèves de maternelle et de primaire qui vont  faire leur rentrée, 335 enfants à Saint Brice Courcelles, ou encore 3 000 à Châlons-en-Champagne. Et les écoliers de la Marne n'auront pas tous le même rythme scolaire. De nombreuses écoles du département ont en effet décidé cette année de retourner à la semaine de 4 jours, contre 4 jours et demi auparavant. 

Le changement de rythme est décidé après une consultation entre la mairie, les parents d'élèves et les enseignants. Epernay et Vitry-le-François ont choisi le retour à quatre jours, comme quasi toutes les communes du Grand-Reims. Notamment à Reims, comme l'explique le maire, Arnaud Robinet. "La décision n'a pas été prise du jour au lendemain, cela fait suite à une consultation des parents d'élèves, des enseignants et des conseils d'école. Près de 75% des gens souhaitaient un retour au quatre jours."

Moins d'activités périscolaires ? 

Certaines mairies prennent aussi cette décision car cela évite d'avoir à mettre en place des activités périscolaires, qui représentent un investissement financier. Selon Arnaud Robinet néanmoins, à Reims ce changement n'implique pas l'arrêt des activités périscolaires : "Le temps périscolaire de l'après-midi est forcément réduit mais il y aura toujours un certain nombre d'activités, et ces activités seront aussi renforcées par les dispositifs mis en place le mercredi, que ce soit avec l'école municipale des sport ou les centre aérés d'activités, et ce que nous mettons en place avec les maisons de quartier."

"166 jours d'école contre 144"

Si de nombreuses communes repassent à quatre jours d'école, le système "par défaut" en France reste pourtant toujours la semaine de 4 jours et demi. En 2013, le ministre de l'éducation de François Hollande avait fait voté une loi en ce sens. Selon certains maires, c'est d'ailleurs le meilleur rythme scolaire pour que les enfants apprennent correctement.

Alain Lescouet, le maire de Saint-Brice-Courcelles en est par exemple persuadé. Les écoliers de sa commune resteront donc aux quatre jours et demi : "ça m'amène à 166 jours d'école au lieu de 144, cela fait presque un mois en plus de jours de scolarité, donc des matinées en plus, donc le moyen de retenir et d'apprendre plus. Les enfants ont besoin d'un rythme très régulier, de se coucher à la même heure et de se réveiller à la même heure.", assure-t-il.

Les parents d'élèves et les enseignants de sa commune étaient pourtant majoritairement contre rester à quatre jours et demi. Mais Alain Lescouet estime agir dans l'intérêt des élèves. "On pourrait aussi leur proposer de passer à trois jours de classe, voire peut-être à deux ! il y a des limites à tout... J'ai ma conscience en tant que maire, et je pense que dans l'intérêt des enfants, il vaut mieux quatre jours et demi, ce qui est d'ailleurs la loi."

Comme Saint-Brice-Courcelles, la mairie de Châlons-en-Champagne a décidé de rester à quatre jours et demi. "Les conseils d'école à Châlons étaient majoritairement pour un retour à quatre jours. Mais la commune a fait le choix de suivre les rapports scientifiques qui dénoncent tous les effets délétères des quatre jours.", explique Pascale Michelle, l'adjointe à la mairie de Châlons. Du côté des Ardennes, de nombreuses communes repassent à 4 jours d'école. C'est le cas à Sedan et Rethel. A Charleville-Mézières c'est déjà le cas depuis un an.