Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans le Tarn-et-Garonne, le SNUipp-FSU se réserve le droit de "boycotter" la rentrée scolaire

-
Par , France Bleu Occitanie

Le syndicat enseignant tarn-et-garonnais dénonce le manque de préparation pour la nouvelle rentrée scolaire et le flou qui règne autour. Une rentrée "hors norme" pour les syndiqués, qui demandent également des moyens supplémentaires dans les écoles primaires.

La rentrée des classes : le sol d'une cour de récréation avec des jeux.
La rentrée des classes : le sol d'une cour de récréation avec des jeux. © Radio France - Victor Vasseur

"C'est du jamais-vu" pour Guillaume Mangenot, un des secrétaires du SNUipp-FSU du Tarn-et-Garonne. Ce professeur des écoles en maternelle déplore l'impréparation pour la rentrée scolaire qui arrive mardi 1er septembre. Il partage l'inquiétude de ces collègues face au protocole sanitaire, certes allégé mais qui surtout ne s'accompagne pas des moyens nécessaires. "Il nous manque par exemple des sanitaires supplémentaires mais aussi des points d'eau en plus dans les écoles" pour éviter au maximum le brassage des élèves. 

Les enseignants syndiqués sont clairs sur la question: il feront tout pour assurer la meilleure des rentrées possible. Cependant, le syndicat a déjà déposé un préavis de grève, dès le lundi 24 août, pour l'ensemble du mois de septembre. Pas de grève prévue pour l'instant, mais surtout un moyen de pression pour faire comprendre que la situation pourrait bien devenir ingérable.  

Pas de concertation avec les collectivités et les autorités, un protocole sanitaire fixé à peine une semaine avant le redémarrage des cours... Même en juin dernier, la situation n'était pas aussi catastrophique selon le syndicat. Près de 23 000 enfants retournent de nouveau dans les écoles primaires du Tarn-et-Garonne mardi 1er septembre et les points d'interrogation sont encore nombreux. 

Le "démerdentiel"

Les enseignants l'assurent, après avoir vécu le présentiel puis le "distanciel" durant la crise du coronavirus, vient maintenant l'heure du "démerdentiel"... Le protocole sanitaire n'est pas assez précis selon le SNUipp-FSU, et chaque école doit maintenant faire au cas par cas. Pour Guillaume Mangenot, les deux mois de vacances d'été "auraient pu être des temps d'échange et d'organisation avec les collectivités pour préparer le matériel et agencer les salles par exemple. Mais il n'en est rien".  

La crainte de nouveaux foyers

Le SNUipp-FSU du Tarn-et-Garonne parle donc d'une rentrée bâclée à tous les niveaux. Le protocole sanitaire est là, mais il est présenté bien trop tard aux enseignants, qui craignent également que les écoles deviennent des foyers de contamination malgré toutes les précautions prises. Dans le Tarn-et-Garonne, une directrice d'école aurait déjà contractée le virus ces derniers jours selon le syndicat. Elle reste donc en quatorzaine et ne sera pas présente le jour de la rentrée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess