Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Dans un collège de Limoges des élèves expérimentent déjà le dispositif "Devoirs faits"

lundi 6 novembre 2017 à 19:25 Par Françoise Ravanne, France Bleu Limousin

Faire ses devoirs au collège, c'est le nouveau dispositif "Devoirs faits" mis en place depuis ce lundi dans les établissements.Mais au collège Bernard de Ventadour à Limoges on propose déjà une aide aux devoirs depuis septembre aux élèves de sixième. Deux personnes ont été recrutées pour les aider.

Au collège Bernard de Ventadour les élèves ne viennent faire leurs devoirs que s'ils sont volontaires
Au collège Bernard de Ventadour les élèves ne viennent faire leurs devoirs que s'ils sont volontaires © Radio France - Françoise Ravanne

Limoges

L'une est étudiante en médecine, l'autre vient de terminer sa formation de conseillère en économie sociale et familiale. Ce sont les deux jeunes femmes qui ont été recrutées par l'établissement en contrats aidés pour encadrer tous les élèves de sixième qui décident de faire leurs devoirs au collège plutôt qu'à la maison. Tout se fait sur la base du volontariat et en moyenne ils se retrouvent dans un groupe de 15 élèves ce qui permet de consacrer beaucoup de temps à chaque enfant.

"Nous ne sommes pas là pour refaire la leçon mais pour leur expliquer les exercices", Ilhem, l'une des intervenantes

A l'arrivée dans la salle mise à leur disposition, les enfants montrent leurs agendas où sont inscrits les devoirs à faire, et très vite l'ambiance devient studieuse. "Nous regardons s'ils ont bien compris les consignes, nous les aidons à gagner en autonomie, il ne s'agit pas de refaire la leçon qu'ils ont eu en classe" explique Ilhem, l'une des deux intervenantes recrutées pour les encadrer" "Et il y a aussi de la solidarité entre eux car quand un élève a compris un exercice, il peut aider ses camarades"ajoute-t-elle.

Pour les élèves c'est mieux qu'à la maison

Depuis le mois de septembre ce sont prés de 100 élèves de sixième qui se sont succédés pour faire leur devoir au collège et ils se disent ravis. " Au moins à la maison on peut faire autre chose" explique Dylan et Clotilde ajoute " Avant quand je demandais à ma maman pour un exercice, elle me disais parfois je ne sais pas" Autres paroles de collégiens : "Ici au moins on est dans l'ambiance travail et on nous aide" ou encore " c'est mieux qu'à l'étude où on n'avait pas le droit de parler, ici on peut demander des conseils"

L'objectif c'est aussi de gommer les inégalités entre les élèves car tous n'ont pas quelqu'un pour les aider à la maison. "ça peut permettre aussi d'éviter des tensions à la maison et de donner plus de temps aux enfants le weekend pour les activités sportives ou autres" explique aussi le principal du collège Christophe Nayl. Le collège envisage d'étendre le dispositif à d'autres classes mais cette fois avec des enseignants volontaires. Ils sont déjà quelques uns à s'être proposés.