Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le concours de médecine tenu dans deux énormes hangars à Strasbourg

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Pour respecter les règles de distanciation sociale, l'université de Strasbourg s'adapte. Les 1 800 candidats aux concours de première année de médecine investissent du mercredi 17 au vendredi 19 juin deux halls du parc des expositions du Wacken.

Masques et gel hydroalcooliques obligatoires pour les 1 800 candidats.
Masques et gel hydroalcooliques obligatoires pour les 1 800 candidats. © Radio France - Julien Penot

Ce sont deux salles d'examen XXL. Au total, c'est 17 000m², repartis dans deux halls du parc des expositions du Wacken, à Strasbourg, qui ont été aménagés pour accueillir les 1 800 candidats au concours des premières années de médecine, du mercredi 17 au vendredi 19 juin. 

"J'aurais préféré qu'on reste en amphithéâtre, je trouve que le lieu rajoute une pression", regrette Sarah, 20 ans, qui tente le concours pour la deuxième fois. Munie de son masque et son gel hydroalcoolique, la jeune fille n'est pas la seule à craindre l'immensité de la salle. "Cela va me faire bizarre de voir tous les étudiants autour de moi", témoigne timidement Chloé, 17 ans. A ses côtés, Jean, est, lui, plus confiant : "Quand on est devant la feuille, on est seul".

Quatre mètres carrés par étudiant

A défaut des amphithéâtres, les deux gigantesques halls permettent de respecter les règles de distanciation sociale, préconisées par le gouvernement dans le contexte de crise du coronavirus. Les étudiants ont ainsi chacun quatre mètres carrés pour composer à l'écart de leurs camarades. Pour éviter les flux de personnes, les candidats doivent rester sur leurs chaises entre les onze épreuves. 

En plus de ces précautions, les masques et le gel hydroalcoolique sont obligatoires. "On leur demande de garder le masque lorsqu'ils sont en déplacement, quand ils quittent le hall, quand ils arrivent, quand ils vont aux toilettes..." détaille Samuel Bitsch, responsable des services de l'université de Strasbourg. 

Des conditions de concours inédites, qui viennent s'ajouter à une préparation de l'examen par des cours à distance. Sur le papier, les épreuves restent les mêmes et la sélection est toujours aussi sévère : sur 1 800 candidats, seulement 255 seront sélectionnés.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu