Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

De l'allemand, de l'alsacien... et pas de français : 200 enfants alsaciens en classe immersive

lundi 4 septembre 2017 à 18:24 Par Aude Raso, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

En cette rentrée 2017, trois écoles de l'association ABCM Zweisprachigkeit testent des classes immersives pour leurs élèves de maternelle.

L'école ABCM Zweisprachigkeit à Haguenau, le 4 septembre 2017
L'école ABCM Zweisprachigkeit à Haguenau, le 4 septembre 2017 © Radio France - Aude Raso

Haguenau, France

"Tschüss Papa, tschüss Mama!" À Haguenau, lundi 4 septembre, les enfants de maternelle de l'école associative ABCM Zweisprachigkeit ont vécu une rentrée un peu particulière. Ils font partie des 220 élèves qui expérimentent pour la première fois en Alsace l'école immersive. Deux jours de classe en langue allemande, deux jours de classe en alsacien... et pas de français ! L'expérience est également tentée en cette rentrée à Mulhouse et à Ingersheim, dans deux autres écoles de l'association.

À Haguenau ce matin-là, les parents qui se pressent à l'entrée ont des profils très divers. Étonnamment, la plupart ne sont ni germanophones, ni dialectophones. "Quand j'étais jeune, j'ai un peu souffert d'être mis à l'écart, quand tout le monde parlait alsacien autour de moi, confie Kamal, le père de Farès, qui fait son entrée en petite section. Quant à l'allemand, ce sera un plus pour l'emploi." Angélique, qui vient du nord de la France, acquiesce : "Quand on est dans une région frontalière, cela me semble normal de maîtriser au maximum la langue du pays voisin. Et de connaître le dialecte aussi."

L'école ABCM Zweisprachigkeit à Haguenau, le 4 septembre 2017 - Radio France
L'école ABCM Zweisprachigkeit à Haguenau, le 4 septembre 2017 © Radio France - Aude Raso

Devant la classe, on croise également des couples franco-allemands, dont les enfants baignent un peu dans la langue allemande à la maison. Et plus rarement, quelques défenseurs du dialecte alsacien, notamment Hubert :

Avant, l'apprentissage de l'alsacien se faisait au quotidien, socialement. Mais nous avons perdu ça. Il faut donc un apprentissage scolaire pour que notre langue continue à exister.

Si la plupart des parents se montrent confiants, certains ne cachent pas une petite crainte de voir leurs enfants prendre du retard en langue française. "Mais tous nos élèves parlent déjà français, rétorque Pascale Lux, vice-présidente de l'association ABCM Zweisprachigkeit. Ils sont exposés tout le temps à la langue française, à la maison et au quotidien." En 2012, seuls 3% des enfants de 3 à 17 ans maîtrisaient l'alsacien.

"Nous avons également l'expérience des autres régions de France. Les Basques, les Bretons, les Occitans, les Catalans, etc... ont des écoles immersives depuis plus de quarante ans", souligne encore Pascale Lux. À la rentrée 2019, l'association ABCM Zweisprachigkeit étendra aux classes de CP cette expérience immersive.

Reportage à l'école ABCM Zweisprachigkeit de Haguenau

L'école ABCM Zweisprachigkeit à Haguenau, le 4 septembre 2017 - Radio France
L'école ABCM Zweisprachigkeit à Haguenau, le 4 septembre 2017 © Radio France - Aude Raso