Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

De l'argent en plus pour les facs d'Ile-de-France

jeudi 24 novembre 2016 à 5:40 Par Faustine Calmel, France Bleu Paris

Pour la première fois depuis 2000, le budget de l'Enseignement supérieur est en augmentation. 850 millions d'euros sont débloqués en 2017 dont 100 millions rien que pour les universités. Une enveloppe calculée en fonction du nombre d'étudiants inscrits en plus.

Les universités voient leur budget augmenter en 2017 - illustration
Les universités voient leur budget augmenter en 2017 - illustration © Maxppp - Stéphanie Para

Paris, France

Cela peut paraître étonnant au premier coup d'oeil, mais les universités franciliennes ne sont pas les mieux dotées. Aucune ne figure dans le Top 10. La première c'est Paris-Est Créteil à la 14e place avec 1.900.000 euros de dotation. La règle choisie, c'est celle du nombre d'étudiants supplémentaires inscrits. L'université de Cergy-Pontoise par exemple accueille 1.000 étudiants en plus depuis septembre. Elle va recevoir 1.800.000 euros. Comme dans les autres établissements d'Ile-de-France cet argent va servir à recruter des enseignants ou à rénover des locaux pour décharger les amphithéâtres qui débordent.

  • Paris-Est Créteil : 1.891.431 €
  • Cergy-Pontoise : 1.827.053 €
  • Paris V 1.400.254 €
  • Evry - Val d'Essonne 1.061.935 €
  • Marne-la-Vallée 817.455 €
  • Paris-Sud Orsay 689.553 €
  • Paris VII 654.729 €
  • Paris IV - Sorbonne 467.955 €
  • Paris II 316.691 €
  • Paris I, Paris III, Paris VIII, Paris X, Paris XIII et Versailles-Saint-Quentin 200.000 €

Une somme insuffisante

Cette augmentation est la bienvenue, mais elle est insuffisante assure l'UNEF. Lara Bakech, responsable des questions universitaires : "Non, ça ne va pas changer le quotidien des étudiants de Paris VI - Sorbonne par exemple, qui dans certains cursus suivent les cours assis par terre, sans rien y voir. Le problème est encore plus important en Ile-de-France et notamment dans les facs parisiennes où au problème des enseignants pas assez nombreux, s'ajoute celui des capacités d'accueil qui sont restreintes, faute d'espace". L'UNEF demande d'ailleurs une somme bien supérieure et estime qu'il faudrait un milliard d'euros pour améliorer vraiment la situation des universités françaises. On estime qu'un étudiant coûte 11 mille euros par an à l'Etat.