Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Fermetures de classes voire d'écoles à craindre dans l'académie d'Amiens à la prochaine rentrée selon la FSU

vendredi 21 décembre 2018 à 8:55 Par Valérie Massip, France Bleu Picardie

Quinze postes d'enseignants seront créés à la rentrée prochaine dans les écoles de l'académie d'Amiens. C'est extrêmement peu pour Guillaume Ancelet, secrétaire départemental du syndicat enseignant la FSU dans le département. Il était l'invité de France Bleu Picardie ce vendredi à 8h10.

15 postes d'enseignants seront créés à la prochaine rentrée dans l'académie d'Amiens
15 postes d'enseignants seront créés à la prochaine rentrée dans l'académie d'Amiens © Radio France - Michel Clémentz

Somme, France

Quinze postes d'enseignants doivent être créés à la rentrée 2019 dans les écoles de l'académie d'Amiens contre une centaine lors de la précédente dont 15 dans la Somme. _"_C'est extrêmement peu sachant qu'on est sur la deuxième vague de dédoublement des CE1 en éducation prioritaire" réagit Guillaume Ancelet, le secrétaire départemental du syndicat enseignant la FSU dans la Somme. Il était l'invité de France Bleu Picardie ce vendredi matin à 8h10. Il indique qu'il reste 64 CE1 à dédoubler dans la Somme. "On sait donc qu'il y aura des fermetures de classes, peut-être même des fermetures d'école" dit-il.  Pour lui, il faudrait profiter de la baisse démographique pour avoir moins d'élèves par classe. 

95 postes en moins dans les collèges et les lycées

Pour Guillaume Ancelet, la prochaine rentrée s'annonce très compliquée dans le second degré. 95 postes d'enseignants doivent être supprimés et une soixantaine compensés par des heures supplémentaires. Et pour le secrétaire départemental de la FSU dans la Somme, ce sont les collèges qui seront touchés. "Les lycées devraient être épargnés" pour mieux faire passer la réforme actuelle qui les concerne, explique-t-il. 

Pas de hausse du point d'indice

Ce vendredi matin, alors que les syndicats des fonctionnaires doivent être reçus à Bercy, Olivier Dussopt, le secrétaire d'Etat auprès du ministre des comptes publics, confirme que le point d'indice ne bougera pas dans la fonction publique. Guillaume Ancelet réagit ainsi : "ça confirme nos inquiétudes alors que la semaine dernière pas une seule fois le mot fonctionnaire n'a été prononcée dans l'allocution d'Emmanuel Macron... le seul moment où il a parlé de nous c'est quand il a dit vouloir réduire les dépenses et les charges pour équilibrer ses mesures et les collègues se sont reconnus". Pour lui, cela devient "insupportable" d'être considérés comme une charge pour la Nation plutôt que comme une plus-value pour l'Etat et la jeunesse et alors que les gilets jaunes "ne voulaient pas moins de services publics". 

Vous pouvez écouter l'interview de Guillaume Ancelet, le secrétaire départemental de la FSU dans la Somme ici.