Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement dans les écoles : "Il serait sage de reporter" estime la FCPE en Centre Val-de-Loire

L'association de parents d'élève FCPE souhaite un report de la rentrée prévue la semaine prochaine dans les écoles, faute de garanties suffisantes sur la sécurité sanitaire. Moins de 50% des parents seraient volontaires pour remettre leurs enfants en classes.

Moins d'un parent sur deux serait volontaire pour remettre son enfant à l'école à partir du 11 mai, selon les retours des syndicats d'enseignants
Moins d'un parent sur deux serait volontaire pour remettre son enfant à l'école à partir du 11 mai, selon les retours des syndicats d'enseignants © Maxppp - Sébastien Jarry

Les représentants des parents d'élèves ont été longuement reçus hier par le Rectorat de l'Académie Orléans-Tours. Bilan : "Nous ne sommes pas rassurés", explique la FCPE, qui demande comme préalable à toute rentrée de pouvoir visiter in situ les écoles et les aménagements mis en place.

La FCPE craint que "ce ne soit pas prêt pour le 12 mai"...

La rentrée dans les écoles maternelles et élémentaires est prévue la semaine prochaine, avec une pré-rentrée le lundi 11 mai pour le personnel de l'Education nationale. Cela se fera sur la base du volontariat des parents, l'école ne sera donc pas obligatoire. En région Centre Val-de-Loire, la FCPE ne cache pas son manque d'enthousiasme.

"Les réponses que nous recevons se contredisent d'un jour à l'autre, et sont divergentes d'un département à l'autre, regrette Martine Rico, la présidente régionale de l'association de parents d'élève. Sur le peu de jours qu'il reste d'ici là, il nous semble que ce ne sera pas prêt pour le 12 mai, et en tout cas pour avoir la garantie que le protocole sanitaire a été mis en place."

... et voudrait pouvoir constater sur place

Et de pointer du doigt le refus du Rectorat d'instaurer un vrai partenariat : "Nous avions proposé que chaque établissement fasse l'objet d'une visite, via une commission issue du conseil d'école -donc avec des représentants des parents, des élus municipaux et de l'équipe enseignante. Malheureusement, cela nous a été refusé. Or nous, nous avons besoin de savoir ! De constater par nous-mêmes que, oui, il y a bien du gel ou savon à disposition, des délimitations pour la distanciation sociale, des solutions trouvées pour les repas et les récréations. Là, on nous demande de croire sur parole : ce n'est pas comme ça qu'on obtient la confiance."

Martine Rico se dit en outre très sceptique sur l'utilité de ce retour en classes : "Avec les contraintes du protocole sanitaire, on voit bien que ce ne sera pas l'école mais une garderie améliorée, avec beaucoup d'interdits pour les enfants. On retourne à l'école, mais pour faire quoi ?" L'interview est à écouter ici :

"On retourne à l'école pour faire quoi ?" demande Martine Rico

Dans la pratique, combien de parents seront effectivement volontaires pour que remettre leurs enfants à l'école ? Dans l'Académie d'Orléans-Tours, des questionnaires ont été envoyés, il fallait y répondre le plus vite possible. Mais le Rectorat n'a pas été en mesure, ce mardi, d'indiquer quelles ont été les réponses.

Moins de parents volontaires dans les milieux défavorisés

"Ce sera moins d'un élève sur deux", assure néanmoins le syndicat d'enseignants SNUIPP-FSU. Bruno Chirouse, co-secrétaire du syndicat dans le Loiret, égraine les premiers chiffres qu'il a eus en retour : 43% de parents volontaires dans les écoles de Chécy, 33% à l'école des Cordiers à Orléans (quartier St Marc), moins de 30% dans les écoles des quartiers défavorisés de St Jean-de-la-Ruelle. 

"Le résultat sera inverse à l'objectif officiellement affiché de lutter contre les inégalités : ce sont les familles les plus aisées qui vont remettre leurs enfants à l'école", conclut Bruno Chirouse. Le SNUIPP-FSU n'exclut pas de déposer un préavis de grève la semaine prochaine, comme l'ont déjà fait la CGT et Sud-Education. "Mais ce sera en ultime recours", précise le syndicat, qui souhaite également que les conseils d'école puissent, dans chaque établissement, donner leur avis sur cette réouverture.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu