Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : "Dans une République, l'école ne peut pas ne pas être obligatoire" (FSU Bouches-du-Rhône)

-
Par , France Bleu Provence

Emmanuel Macron a annoncé dimanche soir le retour en classe obligatoire pour les élèves dès le 22 juin. Une annonce saluée sur le principe, même si le syndicat enseignant FSU 13 s'interroge sur France Bleu Provence sur les modalités du retour en classe.

Les enseignants espèrent un allègement des mesures sanitaires.
Les enseignants espèrent un allègement des mesures sanitaires. © Maxppp - David Rossi

L'école à la maison, c'est terminé dès lundi 22 juin. Le chef de l'État l'a annoncé dimanche soir lors de son allocution à la télévision et à la radio : dans une semaine, l'école sera obligatoire pour tous les élèves de maternelle, primaire et de collège. Une annonce qui a surpris les enseignants et fédérations de parents d'élèves. Dans les Bouches-du-Rhône, le syndicat FSU salue l'annonce d'Emmanuel Macron mais s'interroge. 

"L'école ne peut pas ne pas être obligatoire. C'est fondamental, c'est un élément central. La question qui se pose, ça va être celle des modalités. Accueillir la totalité des enfants aujourd'hui est incompatible avec le protocole actuel." - Caroline Chevé, porte-parole du syndicat d'enseignants FSU 13

Dans la matinée, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a confirmé un allègement des mesures de distanciations sociales dans les classes. Le protocole sanitaire va être amendé mardi, a précisé le ministre. "L'allègement fondamental sera celui de la distanciation physique qui sera désormais moins contraignante", a dit Jean-Michel Blanquer sur Europe 1. Désormais, il faudra respecter une "distance d'un mètre latéral entre chaque élève", et non plus de 4 mètres carrés par élève. Mais le syndicat s'interroge surtout sur la situation dans les Bouches-du-Rhône. 

"Ça peut être compliqué quand on voit l'état sanitaire des écoles de Marseille et les difficultés d'accès aux lavabos dans certaines écoles. C'est difficile d'imaginer comment on va pouvoir demander à autant d'enfants de se laver les mains."

Par ailleurs, l'intersyndicale Éducation des Bouches-du-Rhône exige dans un communiqué des "moyens massifs pour faire face aux conséquences du confinement dans l'éducation et développer le service public d'éducation à la hauteur des enjeux d'un territoire en grande difficulté". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess