Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Déconfinement en Isère : de la maternelle au collège, retour à l'école pour tous les élèves du département

-
Par , France Bleu Isère

Depuis ce lundi matin, l'école est de nouveau obligatoire pour tous les élèves de la maternelle au collège. La rectrice de l'académie de Grenoble, Hélène Insel, a visité le groupe scolaire Voltaire à Saint-Martin-d'Hères. Elle a rappelé la nécessité de cette rentrée pour préparer la suivante.

La rectrice de l'académie de Grenoble, Hélène Insel (ici au centre), a visité le groupe scolaire Voltaire de Saint-Martin-d'Hères ce lundi, accompagnée de David Queiros, maire de la commune.
La rectrice de l'académie de Grenoble, Hélène Insel (ici au centre), a visité le groupe scolaire Voltaire de Saint-Martin-d'Hères ce lundi, accompagnée de David Queiros, maire de la commune. © Radio France - Bastien Thomas

"Certains élèves étaient revenus à l'école le 11 mai dernier. Ce n'est pas un jour particulier pour eux mais c'est important aujourd'hui qu'ils soient rejoints par tous les autres" se réjouit Hélène Insel, rectrice de l'académie de Grenoble en pleine visite d'une classe de CM2 de l'école Voltaire à Saint-Martin-d'Hères (Isère). Ce lundi marque le retour, obligatoire, des élèves de maternelle au collège sur les bancs de l'école.

La rectrice a pu échanger avec des enseignants et assister à des classes de CP, CE1 et CM2. Au programme : français, mathématiques ou encore littérature avec les Fables de Lafontaine. Au cours de la matinée, elle avait un message à faire passer : "Les élèves sont dans l'apprentissage, ce n'est pas la garderie. C'est aussi pour que chaque professeur puisse se rendre compte de comment a été vécu l'école à distance, où en sont les élèves et surtout préparer la rentrée" explique Hélène Insel.

"Retour à la normale"

"Lavage des mains, non brassage des enfants et le reste du protocole, c'est plus facile pour les élèves qui reviennent tout juste pour s'adapter aux mesures sanitaires quand ils voient tous les autres le faire" nous dit Hélène Insel. 

La limite de quinze élèves par classe n'est plus en vigueur. Mais le lavage des mains à l'entrée et à la sortie de la salle est obligatoire.
La limite de quinze élèves par classe n'est plus en vigueur. Mais le lavage des mains à l'entrée et à la sortie de la salle est obligatoire. © Radio France - Bastien Thomas

"Toutes les conditions sont réunies pour accueillir tous les élèves" détaille la rectrice. Au sein du groupe scolaire Voltaire de Saint-Martin-d'Hères, classé en zone prioritaire, environ 80% des effectifs avaient déjà repris le chemin de l'école le 11 mai dernier.

L'école continuera pendant les grandes vacances

La rectrice a également profité de cette visite pour présenter le dispositif "vacances apprenantes" qui sera mis en place pendant les congés d'été, sur la base du volontariat des familles et des enseignants. Cela concernera les enfants du primaire au lycée.

"Pendant le confinement, on a vu a perdu de vue certains enfants. Cette rentrée est aussi là pour ça, pour les identifier et proposer à leurs parents l'école ouverte cet été" - Hélène Insel

"Il y a aura des cours, des activités culturelles et sportives en lien avec l'apprentissage des enfants mais aussi des colonies de vacances" continue-t-elle. "Avec des stages de réussite avant la rentrée" dit encore la rectrice. Plusieurs possibilités sont proposées aux familles, même l'école buissonnière. Par exemple, un élève de primaire de Grenoble aura la possibilité d'aller suivre des cours en pleine campagne ou sur le littoral pour découvrir également le patrimoine local.

L'Etat pourra prendre en charge jusqu'à 80% des prix des séjours (jusqu'à 400 euros par enfant mineur et par semaine) sous la forme d'une aide aux collectivités locales. "Il y aura des formulaires à remplir et à la disposition des parents dans chaque établissement. Nous avions vraiment besoin de ces deux semaines [de cours obligatoires] pour communiquer et les informer" conclut la rectrice.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu