Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Déconfinement : la principale du collège Georges-Braque espère faire revenir davantage d'élèves dès le 25 mai

Environ 30% des élèves de sixième et de cinquième font leur rentrée ce lundi au collège Georges-Braque de Rouen, après plus de deux mois de fermeture. La principale comprend l'inquiétude de certaines familles mais espère faire revenir davantage d'enfants dès la semaine prochaine.

Le collège Georges-Braque accueille de nouveaux des élèves à partir de ce lundi 18 mai (illustration).
Le collège Georges-Braque accueille de nouveaux des élèves à partir de ce lundi 18 mai (illustration). © Radio France - Claire Briguet-Lamarre

C'est un chiffre dans la moyenne de ceux observés en dans le reste du département. Environ 30% des élèves de sixième et cinquième font leur rentrée ce lundi et ce mardi au Collège Georges-Braque, situés dans le quartier prioritaire de la Grand Mare, à Rouen (Seine-Maritime). Une rentrée sur la base du volontariat, comme partout en France. "Je pense que certaines familles sont encore un peu hésitantes et on peut comprendre l'inquiétude, explique Marie-Laure Bénard, la principale de l'établissement. Mais j'ai bon espoir qu'on puisse réintégrer davantage d'élèves dès la semaine prochaine. Depuis quatre jours, on a de nouveaux inscrits qui se manifestent."

"Les professeurs sont en contact avec toutes les familles"

Comme dans tous les collèges de France, les équipes de l'établissement ont passé plusieurs jours à aménager les locaux pour respecter le protocole sanitaire imposé par le gouvernement pour endiguer l'épidémie de coronavirus. "Les élèves sont répartis par groupes et sont installés dans des salles bien précises, ce sont les plus grandes de l'établissement", détaille Marie-Laure Bénard, invitée ce lundi de France Bleu Normandie

"Nous avons retiré des chaises, il y a une signalétique au sol, on a placé des croix ou des ronds pour stabiliser les élèves et respecter les distanciations physiques, explique-t-elle. On a reçu la quantité de masques qu'il nous fallait, on également installé du gel hydroalcoolique et du savon". Une organisation amenée à encore évoluer, quand de nouveaux élèves feront leur rentrée.

Selon Marie-Laure Bénard, les enseignants ont réussi à garder le contact avec la majorité des élèves pendant les deux mois de confinement et d'enseignement à distance : "On a trois ou quatre élèves que l'on a 'perdus' parce qu'ils ont été mis dans leur famille à Paris, etc. Mais ce sont des élèves qui avaient déjà du mal à suivre une scolarité normale avant le confinement. Mais les professeurs sont en contact avec toutes les familles. Après, le travail a été plus ou moins assidu, donc le retour à l'école pour plusieurs d'entre eux est essentiel." 

La principale s'est également organisée avec les enseignants pour savoir qui allait rester en télétravail pour assurer l'école à distance et qui allait revenir au collège. Bien que rassurée par le protocole sanitaire, Marie-Laure Bénard estime qu'il faut garder la conscience du risque dans un coin de la tête : "Il faut garder cette inquiétude pour être certain de respecter le protocole. Par contre, il ne faut pas transmettre aux élèves cette inquiétude, pour que tout se passe sereinement."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess