Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : le maire de Cruas refuse de rouvrir ses écoles

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

En Ardèche à Cruas, les deux écoles publiques ne rouvriront pas pour le déconfinement. Le maire à pris un arrêté en ce sens ce lundi après- midi. Il se dit dans l’incapacité de faire respecter les 54 pages de consignes sanitaires exigées par l’éducation nationale.

Illustration retour à l'école, déconfinement après la crise du coronavirus
Illustration retour à l'école, déconfinement après la crise du coronavirus © Radio France - Claire Leys

Philippe Touati, le maire divers-gauche de Cruas (Ardèche) a signé son arrêté dans l’après-midi et peu importe que cela plaise ou non aux représentants de l’Etat dans le département. Il s’y tiendra. Les deux écoles maternelles et élémentaires resteront fermées lundi prochain. L’élu a pris le temps de lire les 54 pages du protocole sanitaire envoyé par l’Education nationale avant de dire non. Mais pour lui une seule conclusion : il n’est pas applicable à Cruas. L’école primaire accueille normalement 95 enfants et l’école élémentaire 170. 

Impossibilité matérielle

Mais le bâtiment qui accueille les plus grands a des classes à l’étage avec des couloirs très étroits. Comment laisser un mettre entre chaque enfant quand les différents niveaux devront monter en classe. Même chose pour les sanitaires, ils sont regroupés dans le préau de la cour. Impossible d’y accompagner les enfants un par un sur le temps de classe. Autre difficulté, pour respecter les règles de nettoyage et de désinfection des classes, faire fonctionner la cantine ou l’accueil périscolaire il faut une quantité considérable d’agents. « Il me faudrait le triple de personnel pour respecter ces consignes et je ne peux pas le multiplier » explique le maire.   

Très peu de familles favorables à un retour en classe

Avant même le sondage réalisé auprès des parents par l’éducation nationale, dont les résultats sont attendus demain, Philippe Touati a lancé sa propre et étude auprès des familles de Cruas la semaine dernière. Très peu souhaitent remettre leurs enfants à l’école le 11 mai. Six familles seulement le demandent. Onze se disent prêtes à ramener les enfants si les règles sanitaires sont respectées et 48 autres familles refusent ce retour à l’école. Des chiffres qui confortent le maire dans sa position.

D’autres solutions possibles     

Par ailleurs Philippe Touati a réfléchi et travaillé avec les enseignants de sa commune. Tous sont tombés d’accord sur une solution pour les élèves dont les parents ne peuvent pas s’occuper ou ceux qui ont de grosses difficultés scolaires. Une solution qui ne nécessite pas une réouverture complète des écoles. « A Cruas les instits font du super boulot sur le travail à distance qui est très fourni, continuons comme ça pour la majorité des enfants. »  explique le maire. Pour les autres faisons les venir à l’école. Ce n’est qu’un petit nombre d’élèves, ils sont identifiés par les enseignants. "Comme en maternelle le travail à distance est moins prenant, les instits dans ces classes-là ont un peu plus de temps et pourraient venir s’occuper d’eux en respectant les consignes sanitaires sans avoir besoin de rouvrir toutes les classes" assure Philippe Touati.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu