Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Déconfinement : le maire de Liévin annonce que ses écoles maternelles et primaires n'ouvriront pas le 11 mai

Par

Après le maire d'Haumont, dans le Nord, c'est le maire de Liévin, dans le Pas-de-Calais, qui prend un arrêté contre le retour des élèves à l'école le 11 mai dans sa commune. Trois mille écoliers fréquentent les maternelles et les primaires de la ville. L'arrêté doit être signé le 30 avril.

L'arrêté interdisant la réouverture des écoles doit être signé jeudi 30 avril. (Image d'illustration). L'arrêté interdisant la réouverture des écoles doit être signé jeudi 30 avril. (Image d'illustration).
L'arrêté interdisant la réouverture des écoles doit être signé jeudi 30 avril. (Image d'illustration). © Radio France - Faustine Calmel

Laurent Duporge, le maire socialiste de Liévin, n'a pas été convaincu par le plan de déconfinement présenté mardi 28 par le Premier Ministre. "__C'est le grand flou artistique, puisque c'est à géométrie variable, selon que vous soyez étudiant, lycéen, collégien, ou scolaire du primaire ! Cela me paraît particulièrement étrange." Il annonce donc que les 26 groupes scolaires de la commune ne rouvriront pas le 11 mai. L'arrêté municipal doit être signé jeudi 30 avril.

Publicité
Logo France Bleu

Il a annoncé sa décision mercredi 19 avril sur Facebook. 

Plusieurs raisons ont motivé cette décision. D'abord, matériellement, il n'est pas possible dans chaque établissement de faire des classes de quinze élèves, pour limiter les contacts, comme voulu dans le plan d'Edouard Philippe. "Si j'ai vingt élèves qui viennent, mais que je ne peux en prendre que quinze, je fais comment pour les cinq autres ?" interroge le maire.

"S'il arrivait malheur, vous n'imaginez pas la détresse qui pourrait être celle des parents, de se dire "Mais pourquoi j'ai amené mon enfant à l'école?". 

La question du volontariat aussi pose problème à l'édile. D'abord car l'école de la république est obligatoire pour tout le monde : "l'école elle est pour tous, et on se doit de permettre à chacun d'y aller." Mais surtout, c'est un cas de conscience pour le maire, dans le cas ou un parent choisirait d'envoyer son enfant à l'école, et que le petit tombe malade. "S'il arrivait malheur, vous n'imaginez pas la détresse qui pourrait être celle des parents, de se dire "Mais pourquoi j'ai amené mon enfant à l'école". 

L'arrêté est en cours de rédaction par les services municipaux : il doit être signé jeudi 30 avril. La semaine précédente, le maire de Haumont, dans le Nord, avait pris la même décision. La Préfecture étudie toujours la légalité d'un tel arrêté. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu