Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Déconfinement : le maire de Coudekerque-Branche est contre la reprise de l'école

-
Par , France Bleu Nord

Alors que le gouvernement doit confirmer, ce mardi, les modalités de reprise de l'école, de plus en plus de maires disent leur colère. Car le Conseil scientifique recommandait une rentrée en septembre. David Bailleul ne comprend pas le choix politique fait par l'Etat.

David Bailleul, le maire de Coudekerque-Branche, s'interroge sur la pertinence d'ouvrir les écoles le 11 mai, alors que le Conseil scientifique recommande une rentrée en septembre.
David Bailleul, le maire de Coudekerque-Branche, s'interroge sur la pertinence d'ouvrir les écoles le 11 mai, alors que le Conseil scientifique recommande une rentrée en septembre. © Radio France - Emmanuel Bouin

Emmanuel Macron s’est toujours réfugié derrière l'avis du Conseil scientifique , pour justifier le maintien du premier tour des municipales, dont on sait qu’il a multiplié les contaminations au Covid. Mais aujourd'hui, le Président de république n'écoute plus ce Conseil, qui recommande une rentrée en septembre, pour les écoles.

Décision incompréhensible

Une décision qui passe mal à Coudekerque-Branche, dans l’agglomération de Dunkerque,  où 17 élus de Conseil municipal ont été malades, et certains gravement, après avoir tenu des bureaux de vote. 

David Bailleul est donc, sur le fond, contre la reprise des écoles, dès le 11 mai : "Coudekerque-Branche a été fortement touchée, avec 50% de ses élus touchés. On a payé un lourd tribut. Je ne voudrais pas qu'on paie un tribut aussi lourd, avec la réouverture des écoles, parce que cela entraînerait une deuxième vague. "

A quoi sert le Conseil scientifique ?

"Si on crée un Conseil scientifique, c'est pour suivre ses directives, poursuit David Bailleul. On ne peut pas dire au mois de mars, j'écoute le Conseil qui me permet de tenir le premier tour des municipales et ensuite on ne peut pas dire, début mai, je n'écoute plus le Conseil qui me dit de ne pas ouvrir les écoles. En tant que maire, mais aussi comme père de deux enfants concernés, à titre personnel , je suis pour nous suivions l'avis du conseil scientifique". 

A quoi ça sert de créer une Conseil scientifique, si quand il annonce des choses, on ne le suit pas pour des raisons politiques ?

A Coudekerque-Branche, deux possibilités se présentent donc aux élus : soit se débrouiller pour faire au mieux, avec des incongruités comme le retour des repas en classe -"on revient dans les années cinquante, quand il n'y avait pas cantine"-,  soit refuser l'ouverture des écoles, par arrêté municipal, comme à Haumont. "C'est une possibilité qui existe aussi, prévient David Bailleul. Pour l'instant j'attend des réponses concrètes."

Réouverture... ou pas

"Aujourd'hui, les enseignants nous disent que c'est compliqué, le Conseil scientifique nous dit clairement que la meilleure des solution aurait été le report en septembre, donc cela me parait difficilement faisable. Même si, à un moment donné il faudra prendre nos responsabilités de maire." Dans le sens d'une ouverture ou d'un arrêté de fermeture ?  La question n'est pas encore tranchée à Coudekerque-Branche. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess