Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

EN IMAGES - Déconfinement : une rentrée millimétrée au collège Pierre Donzelot à Limoges

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Après les écoles maternelles et élémentaires, au tour des collèges de faire leur rentrée post-confinement ce lundi. Avec là encore, énormément d'aménagements pour assurer la sécurité des élèves, même si nombre d'entre eux ne vont pas revenir sur site. Comme au collège Pierre Donzelot à Limoges.

Les équipes du collège Pierre Donzelot ont tout fait pour que la rentrée se passe au mieux
Les équipes du collège Pierre Donzelot ont tout fait pour que la rentrée se passe au mieux © Radio France - Jérôme Ostermann

C'est l'heure de la rentrée post-confinement pour une partie des collégiens ce lundi un peu partout en France et notamment en Limousin. À Limoges, au collège Pierre Donzelot qui accueille normalement 780 élèves, ils seront moins de 200 à reprendre le chemin de leur établissement. Environ 95 élèves de 6e ce lundi et environ 85 élèves de 5e dès mardi. Les 4e et les 3e devant faire le retour, a priori, la semaine du 8 juin. Si les effectifs sont moindres (les autres élèves suivant toujours leurs cours à domicile), tout a été fait pour que les jeunes rentrent au collège avec un maximum de sécurité.

"Le mercredi matin sera reservé aux enfants arrivant de l'étranger" explique Marie-Pierre Delbost

Des masques seront distribués aux collégiens qui n'en ont pas

Première mesure, des horaires d'ouverture adaptés. "Au lieu d'ouvrir à 7h40, on ouvrira à 7h25. Pour permettre aux parents qui ne veulent pas que leurs enfants prennent le bus, de pouvoir les déposer avant d'aller travailler", explique Marie-Pierre Delbos, principal du collège. À l'entrée est affiché un rappel des consignes, notamment le port obligatoire du masque. Si les parents doivent les fournir, il y en aura quand même pour les collégiens qui n'en ont pas. La cour de récréation a été coupée en deux avec du ruban en plastique, pour une question de surveillance et de gestion des flux, une problématique permanente.

Un escalier pour monter en cours, un autre pour redescendre, et le tout est bien encadré. "Ils monteront en classe par 10 maximum. Avec des affiches pour leur demander de ne pas toucher les rampes. Ceci dit, les rampes seront quand même désinfectées après chaque descente et montée des élèves", détaille celle qui ne cache pas avoir passé "des nuits blanches" à préparer cette rentrée avec toutes les équipes éducatives. Les salles de classes ont bien sûr été réaménagées pour faire respecter la distanciation physique. Et chaque section aura son étage : "Les 6e qui reviendront jeudi vont faire leur rentrée lundi au 3e étage. Et les 5e qui reviendront vendredi feront leur rentrée mardi au 2e étage".

Marie-Pierre Delbos explique comment les professeurs vont aussi asurer les cours à distance

On va tenir. En tout cas, on fait tout pour !

Cela permet de désinfecter les locaux utilisés entre chaque journée d'utilisation. "Une organisation quasi militaire", glisse Isabelle Verdeyne-Collin, la gestionnaire chargée de la mise en place technique de toutes ces mesures. Y compris à la cantine ou "des repas chauds seront servis, et il y aura deux services au lieu d'un. De 264 places assises, on passe à 90 places avec deux services pour 45 élèves à chaque fois, dans deux endroits différents du réfectoire" précise t-elle. La sortie de la cantine étant le moment choisi pour le changement de masque obligatoire. 

Cette réorganisation concerne aussi la fin de journée avec deux sorties distinctes à 16h30 et 17h00. Si le bus passe plus tard, les élèves pourront attendre dans le collège et non devant l'établissement comme c'était le cas auparavant. "On est dans l'action. On essaye d'avancer. Il y a de l’inquiétude mais nous sommes prêts. On essaye aussi de se préserver. On va tenir. En tout cas, on fait tout pour", conclut Marie-Pierre Delbos qui tient à saluer l'énorme travail de ses équipes qui vont maintenant confronter le dispositif au réel de la reprise des cours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess