Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Déjeuner express à la cantine : les agents techniques d'une école de Toulouse en grève

-
Par , France Bleu Occitanie

Elles se sont mises en grève mardi. Les agents techniques de l'école Curie à Toulouse n'assurent pas la cantine cette semaine. Elles dénoncent un problème sans fin dans le Nord toulousain : les sur-effectifs qui les épuisent. Les parents eux s'inquiètent des repas, parfois expédiés.

L'école Pierre et Marie Curie aux Minimes à Toulouse.
L'école Pierre et Marie Curie aux Minimes à Toulouse. © Radio France - Bénédicte Dupont

Minimes, Toulouse, France

Quand ce ne sont pas les Atsem, ce sont les agents techniques de la cantine... Grand classique du nord de Toulouse et énième illustration de la pression démographique dans ces secteurs : à l'école Pierre et Marie Curie aux Minimes qui accueille près de 380 enfants, les dames de la cantine sont en grève depuis mardi et jusqu'à ce vendredi. Constat simple : il y a tellement d'enfants qu'elles sont obligées d'organiser plusieurs services entre 11h30 et 13h30. Les derniers mangent donc tardivement, et parfois donc un peu trop rapidement.

Ce n'est ni la première ni la dernière école toulousaine à obliger les parents à s’organiser à midi, Bénédicte Dupont (1'18'')

L'école Curie est l'une des écoles REP les plus chargées en effectifs de Toulouse. - Radio France
L'école Curie est l'une des écoles REP les plus chargées en effectifs de Toulouse. © Radio France - Bénédicte Dupont

Rotations minutées pour faire manger les élèves

Ce ne sont pas les enfants qui se sont plaints, certains parents ont d'ailleurs découvert le problème avec cette grève, ou en réunion de rentrée. Car la Fédération des Parents d'Elèves (FCPE) en a profité pour en remettre une couche sur les problèmes rencontrés dans les quartiers du nord de Toulouse où s'installent chaque année des centaines de nouvelles familles. En l’occurrence, dans cette école REP (réseau d'éducation prioritaire), quand il faut faire manger les enfants de l'école élémentaire (en self) et les 26 maternelles (assis), il s'agit d'organiser des rotations : la première à 11h30 en général pour les plus jeunes, la dernière vers 13h00 pour les CM1-CM2, parfois un peu plus tard.

Les enseignants et les Claé sont supers dans cette école mais en réalité à midi, des enfants mangent à 13h15-20. C'est tard et ils n'ont pas le temps de finir parfois. Ils retournent en cours au moment de la digestion, ça n'est pas idéal.  — Thomas Maréchal, parent FCPE

Les parents ont dû déjà préparer des paniers pique-nique une dizaine de fois l'an dernier. - Radio France
Les parents ont dû déjà préparer des paniers pique-nique une dizaine de fois l'an dernier. © Radio France - Bénédicte Dupont

Pas de baguette magique face à la surpopulation

Le hic c'est le manque de personnel crient les grévistes. Cette année, il y a 17 classes, contre 14 il y a un an. Pas de classes surchargées toutefois, le nombre d'écoliers n'a augmenté que de 15 en élémentaire. "Mes jumeaux sont 23 dans leur classe de CE2", atteste Maryline. Les agents technique elles, sont huit en poste mais il y a deux absentes, et c'est bien l'absentéisme qui désorganise les services depuis plusieurs années, Atsem comme agents techniques. À la mairie, on répond toujours de la même façon face à un problème récurrent qui ne date pas d'hier : la Ville investit pour créer de nouvelles écoles (dix sur six ans), adapter les locaux (215 millions d'euros de travaux dans les écoles sur le mandat) mais on ne peut pas pousser les murs.

On a plus de 1.000 enfants en plus chaque année dans les écoles de Toulouse. Je n'ai pas de solution magique mais nous nous attachons à faire manger tous les élèves inscrits. Nous régulons les enfants dans l'école d'à côté quand il le faut. Mais ne mélangeons pas personnel et temps de déjeuner, les deux n'ont rien à voir. — Marion Lalanne de Laubadère, adjointe au maire en charge de l'éducation

Il existe bien une brigade de remplacement pour les agents techniques à la mairie de Toulouse, comme le réclame la FCPE. Une centaine d'agents la compose. Et des recrutement sont prévus à la mi-octobre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu