Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Démonstration de force du 1er RA de Bourogne pour la JDC de 75 Francs-Comtois

jeudi 21 juin 2018 à 20:44 Par Simon Cardona, France Bleu Belfort-Montbéliard

Le 1er régiment d'artillerie (RA) de Bourogne a invité jeudi 21 juin 75 jeunes Francs-Comtois pour une journée spéciale : l'inévitable Journée défense citoyenneté qui remplace depuis 1997 le service militaire. Pour une fois, ces adolescents ont découvert l'Armée de terre sur le terrain.

La démonstration a duré une demi-heure sous le regard d'une centaine d'invités.
La démonstration a duré une demi-heure sous le regard d'une centaine d'invités. © Radio France - Simon Cardona

Bourogne, France

75 jeunes Franc-Comtois étaient invités jeudi 21 juin à effectuer leur Journée défense et citoyenneté (JDC) "sur le  terrain" au 1er régiment d'artillerie (RA) de Bourogne. Pour une démonstration unique appelée Royal Blackhawk : des hélicoptères et des forces au sol pour un exercice "interalliés et interarmées d'appui aérien et d'aérocombat". Une belle opération de communication de la part de l'Armée de Terre.

Un truc de malade - Numan, étudiant en bac pro aménagements paysagers

Après avoir avalé leur ration de combat sous des tentes au déjeuner, les adolescents ont eu le droit à une demi-heure de démonstration militaire. "Mes copains m'avaient dit les journées d'appel, c'est un peu nul, alors que là...quand les hélicoptères sont passés, il y a eu un de ces vents ! C'est un truc de malade !" témoigne Numan, étudiant en bac pro aménagements paysagers. 

Après une démonstration pareille, est-ce que l'armée le tente ? "Non toujours pas!", répond-il en rigolant. Mais le but de ces journées n'est pas forcément de recruter. Elles visent avant tout à convaincre la nouvelle génération de l'utilité d'une armée. 

Des journées d'appel plus interactives

Les adolescents étaient libres d'aller échanger avec les soldats du 1er RA - Radio France
Les adolescents étaient libres d'aller échanger avec les soldats du 1er RA © Radio France - Simon Cardona

Ces journées d'appel ont changé depuis dix ans. "On les veut beaucoup plus interactives, explique Catherine Perrin, formatrice d'animateurs. Tous les animateurs sont formés pendant 3 jours où on leur apprend à communiquer. On sait que le jeune, s'il est acteur de sa journée, il va retenir beaucoup mieux le message qu'on veut lui faire passer." 

"On sait que le jeune, s'il est acteur de sa journée, il va retenir beaucoup mieux le message qu'on veut lui faire passer." - Catherine Perrin, formatrice d'animateurs.

Le lieutenant Aurélie, responsable de la communication en est témoin. Elle se souvient de sa journée d'appel, sa JAPD, il y a 10 ans : "J'aurais apprécié avoir une journée comme celle-ci, sur le terrain, un peu rustique. Nous, on s'installait dans une salle de classe avec un questionnaire et des explications un peu barbantes. Mais bon ! c'est comme ça c'était à l'époque !", sourit-elle.

La fin de journée est plus classique : un diplôme a été délivré à chaque participant. Ces derniers ont aussi dû remplir un questionnaire de satisfaction. La JDC rassemble 780 000 adolescents chaque année, pour un cout de 150€ par personne.

Les jeunes invités ont eu une ration de combat pour déjeuner. - Radio France
Les jeunes invités ont eu une ration de combat pour déjeuner. © Radio France - Simon Cardona