Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Dernier jour de classe à Boussac-Bourg avant la fermeture de l'école

-
Par , France Bleu Creuse

L'école de Boussac-Bourg, avec sa classe de CP, ferme à la rentrée. C'est un établissement privé avec une pédagogie alternative qui s'installe à la place. Le dernier jour de classe se fait donc avec un pincement au cœur pour les élèves et l'instituteur.

L'école publique de Boussac-Bourg va être remplacée par un établissement privé
L'école publique de Boussac-Bourg va être remplacée par un établissement privé © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Boussac-Bourg, France

L'an prochain, les petits CP de Boussac-Bourg et de sept communes voisines n'auront plus leur école à part. La classe est transférée à Saint-Sylvain-Bas-Le-Roc, là où ils poursuivent déjà leur scolarité à partir du CE1. Les maires concernés par cette école en RPI (regroupement pédagogique intercommunal) se sont majoritairement prononcés en faveur de la fermeture. Un crève-cœur pour l'instituteur et certains parents. "C'est beaucoup de nostalgie et de tristesse", confie Stéphane Meurlier, qui enseigne depuis 15 ans ici. 

"L'école, c'est le dernier service public"

"On range les derniers papiers, les photos de classes, les registres d'appels, énumère l'instituteur. C'est tout ça qui part, plein de souvenirs". Pour les enfants qui terminent leur année scolaire, la fermeture de l'école ne change rien à leur année de CE1, mais certains sont un peu tristes. "On vide toujours nos classes, on change de maître ou de maîtresse, lance Pablo, l'air bougon. _Ça nous fait de la peine car on les aime bien_".

C'est le dernier service public et une partie de l'histoire de la commune qui s'en va.

Même si une école privée doit s'installer à la place, avec une pédagogie alternative, certains parents d'élèves estiment que la vie locale n'aura plus rien à voir. "Je pense que ce sera différent, _ce ne sont pas forcément des habitants de Boussac-Bourg qui vont scolariser leurs enfants là, car ça coûte cher !_", explique Carine. Une de ses filles est en CP, et les trois aînés sont aussi passés par cette classe, même le grand frère de 26 ans. "Il n'y a que la petite dernière de 4 ans qui ne connaîtra pas cette école, ça fait un pincement au cœur", regrette-t-elle. 

Une classe transitoire qui disparaît

Pour les enfants âgés de 5 ou 6 ans, le fait d'avoir une classe unique à Boussac-Bourg permettait une transition en douceur de la maternelle à l'élémentaire selon Carine. "Ils étaient grands mais encore un peu seuls en arrivant au CP, indique la maman. _Ils n'étaient pas lancés avec d'autres enfants plus grands directement_"

Si les futurs CP n'auront que quelques minutes à faire en voiture ou en navette pour rejoindre l'école de Saint-Sylvain-Bas-Le-Roc, certains appréhendent un peu quand même. "Je pense que mon papy continuer à m'emmener, car dans la navette, certains détachent ma ceinture", explique Juliette. _"_C'est une grosse page qui se tourne, déplore Stéphane Meurlier. On aurait pu trouver un moyen pour que chaque commune garde une école. J'ai du mal à comprendre cette volonté de regrouper tous les enfants dans un seul village peu à peu"