Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Dernière rentrée scolaire pour Patricia Simard, directrice de l’école Jules-Ferry à Sens

jeudi 30 août 2018 à 18:22 Par Isabelle Rose, France Bleu Auxerre

La rentrée pour les élèves c'est lundi matin mais ce vendredi les enseignants effectuent leur pré-rentrée. Ils sont 4 217 dans l'Yonne à reprendre le travail ce vendredi matin, public et privé confondu pour tous les niveaux. Plus de 55 000 élèves suivront lundi dans le département.

La dernière rentrée de Patricia Simard, directrice de l'Ecole Jules ferry à Sens
La dernière rentrée de Patricia Simard, directrice de l'Ecole Jules ferry à Sens © Radio France - Isabelle Rose

Sens, France

Une nouvelle année scolaire marquée cette année par la poursuite des classes allégées pour les CP et CE1, l'interdiction des téléphones portables en primaire et au collège et enfin la réforme du Baccalauréat.

Parmi les enseignants dans les écoles primaires de l’Yonne, cette rentrée est toute particulière pour Patricia Simard, directrice de l'école Jules Ferry à Sens puisqu'elle entame sa dernière année avant la retraite. 

Elle porte un regard assez critique sur la politique menée en matière d'éducation depuis ses débuts. « Si je regarde pas mal d’années en arrière, on a l’impression qu’on avance, qu’on recule, on refait des programmes alors certes il y a besoin de refaire parfois mais pas tous les ans et pas à chaque changement de Ministre de l’Education nationale car les enseignants ne sont pas des girouettes. 

Assimiler chaque réforme n’est pas une mince affaire, il faut assimiler les programmes, refaire ses cours. On ne peut pas balayer d’un revers de la main tout ce qui a été fait auparavant. C’est compliqué et il me semble que pour les jeunes enseignants c’est encore plus difficile aujourd’hui qu’à mes débuts ».

Les enseignants  ne sont pas des girouettes- Patricia Simard directrice d'école

Patricia Simard estime également que l'école ne joue plus vraiment son rôle d'ascenseur social. Un constat particulièrement criant dans les REP (les Réseaux d'Education Prioritaires) où l’enseignante a principalement exercé. 

« Lorsque j’ai débuté, mes premiers élèves accédaient à des métiers corrects, valorisants, qui n’étaient pas choisis par défaut. Aujourd’hui, on se rend compte que les enfants partent au collège et à 16 ans quittent le système scolaire sans que rien ne leur soit proposé. Heureusement, nous avons aussi de belles histoires dans les REP comme par exemple ce jeune homme qui entre cette année au conservatoire à Paris et qui nous a écrit pour nous remercier et pour nous dire que c’était aussi grâce à nous. Cela fait chaud au cœur mais malheureusement ce n’est pas assez souvent » regrette Patricia Simard.

L'école n'a plus les moyens d'être un facteur d'ascension sociale selon l'enseignante

Ce lundi 3 septembre, les classes de CP de l’école Jules Ferry seront dédoublées pour la première fois. Une mesure bénéfique selon Patricia Simard mais l’enseignante estime par ailleurs qu’il faudrait aussi renforcer les RASED, les réseaux d’aides spécialisés aux élèves en difficulté et une vraie réforme de la société pour tenter d'atténuer les inégalités sociales.