Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Des alarmes intrusion-attentat installées dans des écoles à Romans-sur-Isère

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

La ville de Romans-sur-Isère, dans la Drôme, déploie des alarmes anti-intrusion dans près de la moitié de ses écoles. Le dispositif, mis en route en mars, permettra d'alerter les écoliers, enseignants et policiers lorsqu'une personne s'introduit dans l'établissement.

Ces alarmes anti-intrusion sont déployées dans la moitié des écoles de Romans-sur-Isère.
Ces alarmes anti-intrusion sont déployées dans la moitié des écoles de Romans-sur-Isère. © Radio France - Willy Moreau

Des écoliers romanais vont découvrir des boutons orange en ce lundi de rentrée. Installées dans toutes les classes et couloirs de leur école, ces alarmes anti-intrusion vont permettre de les protéger davantage. Le dispositif est mis en place dans onze des 21 écoles de Romans-sur-Isère. 

Une alarme sonore et visuelle

Après avoir installé des visiophones et des caméras de vidéo-protection près des établissements, après avoir rehaussé les grillages et les portails des écoles et mis en place des serrures à bouton moleté, Romans-sur-Isère installe cette fois des alarmes intrusion-attentat. "Romans n'est pas particulièrement dangereux, précise l'adjointe à l'éducation, Edwige Arnaud. Mais dans les temps actuels il faut faire attention à toutes les intrusions"

Après l'assassinat du professeur Samuel Paty, les enseignants étaient preneurs d'une sécurisation plus importante des établissements. "Mais ça ne concerne pas que les attentats. Ce sont aussi des parents agitateurs aux abords des écoles", ajoute Edwige Arnaud. À terme, à la moindre intrusion, le personnel de l'école pourra appuyer sur ces boutons orange coiffés d'un flash lumineux pour alerter l'établissement. 

Dès que l'alarme est déclenchée, chaque classe est amenée à se calfeutrer. Le centre de supervision urbain de la ville et la police nationale sont alertés. Des patrouilles municipales et nationales sont envoyées aussitôt dans l'école pour neutraliser l'intrusion le plus rapidement possible. C'est plus ou moins le même système qui avait été utilisé lors de l'attaque au couteau dans la basilique de Nice à l'automne 2020. Les forces de l'ordre étaient intervenues en cinq minutes. 

110.000 euros d'investissements

Au total, dix écoles de Romans-sur-Isère ont été retenues par l'État pour obtenir ces alarmes. "Il y en a au total 355, pour vous dire le nombre de classes et de lieux concernés", se réjouit Romain Arnaud, le directeur éducation famille de la ville. Le dispositif installé en un temps record sera mis en service au mois de mars. Le coût total avoisine 110.000 euros, pris en charge pour moitié par l'État. La mairie n'exclut pas de généraliser le dispositif dans les mois voire années à venir s'il s'avère concluant. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess