Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Des avancées après le blocage du lycée de la Vallée du Cailly

jeudi 19 avril 2018 à 17:23 - Mis à jour le jeudi 19 avril 2018 à 17:24 Par Claire Briguet-Lamarre, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le lycée de la Vallée du Cailly était à nouveau bloqué ce jeudi. Cette mobilisation des élèves a payé, des avancées ont été obtenues. Enseignants et élèves dénoncent le climat d'insécurité qui règne dans l'établissement de Déville-les-Rouen depuis des mois.

Deuxième mobilisation en une semaine au lycée de la Vallée du Cailly
Deuxième mobilisation en une semaine au lycée de la Vallée du Cailly - Reproduction d'image

Déville-lès-Rouen, France

Ce jeudi matin, seuls les élèves ont voté le blocage de l'établissement en AG.  La semaine dernière, le lycée de la vallée du Cailly à Déville-les-Rouen avait déjà été bloqué mais les enseignants s'étaient joints au mouvement.

Tous dénoncent le climat de violence et d'insécurité qui règne depuis quelques mois dans le lycée et l'insuffisance des réponses apportées par la direction et le rectorat.

Une avancée notable

Ce jeudi après-midi, une délégation d'enseignants et de professeurs a finalement été reçue au rectorat et un CPE va arriver dès vendredi dans le lycée. Le titulaire du poste est en arrêt maladie et pas remplacé jusqu'à aujourd'hui.

C'est un pas en avant, on avance doucement, une enseignante

La nouvelle satisfait les élèves comme les enseignants mais tous les problèmes ne sont pas pour autant réglés car il existe aussi "un problème de communication profond entre les enseignants, la direction et les élèves. Nous avons du mal à construire un cadre éducatif", explique une enseignante du lycée.