Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Des collèges saturés dans le Pays de Montbéliard

mardi 4 septembre 2018 à 18:44 Par Christophe Beck, France Bleu Belfort-Montbéliard

La rentrée est tendue dans les collèges du Pays de Montbéliard qui ont dû pousser les murs pour faire de la place, en attendant le nouveau collège programmé à Bethoncourt, pour la rentrée 2022. La "sectorisation" pour répartir les sureffectifs a parfois du mal à passer.

Le collège Lou Blazer, à la ZUP de Montbéliard, plein comme un oeuf, avec 673 élèves
Le collège Lou Blazer, à la ZUP de Montbéliard, plein comme un oeuf, avec 673 élèves © Radio France - Christophe Beck

Montbéliard, France

Le collège Lou Blazer, sur le quartier de la Petite Hollande à Montbéliard, illustre le mieux cette saturation des collèges du Pays de Montbéliard. Issu de la fusion des deux collèges de la ZUP, en 2014, il était taillé pour accueillir 560 élèves. Il en comptabilise aujourd'hui 673. Sans moyens supplémentaires, malgré son classement en REP +. A la mi juin, parents et enseignants avaient organisé une mobilisation pour réclamer des moyens et dénoncer la dégradation des conditions d'enseignement. Car il a fallu sacrifier des salles d'activités pour en faire des classes. 

Mais ce n'est pas le seul collège saturé de l'agglomération de Montbéliard. Les collèges de Sochaux et d'Etupes ont également dû pousser les murs. Avec 552 élèves, le collège Paul Langevin d'Etupes a du créer deux salles de classes supplémentaires. 

Une saturation transitoire, en attendant la livraison du nouveau collège de 500 places promis à Bethoncourt. Dix ans qu'on en parle. Et enfin une décision ferme du département du Doubs. Le concours d'architecte sera lancé avant la fin de l'année. Le nouveau collège sera implanté sur la zone des Fenottes en face du site du Mittan sur les hauteurs de Montbéliard. Mais il faudra attendre la rentrée 2022. 

Ça signifie trois voire quatre années scolaires sur le fil à tenter d'équilibrer au mieux les établissements, au grand dam des parents d'élèves, comme ceux de Taillecourt qui refusent d'être ballottés au gré des opportunités, avec des temps de transport multipliés par trois. 

A Montbéliard, la ville sollicite une dérogation pour les enfants de l'école élémentaire Jules Grosjean, qui relèvent du collège de la Petite Hollande. Pour éviter ce collège de la ZUP, de nombreux parents auraient fait le choix de l'école privée, faisait peser au passage la menace d'une fermeture de classe à l'école Grosjean. La ville demande une dérogation pour leur permettre de rejoindre le collège Guynemer au centre ville. Le département refuse, reportant la révision de la sectorisation lors de l'ouverture du nouveau collège de Bethoncourt dans trois ou quatre ans. 

Le collège Paul Langevin d'Etupes lui aussi saturé.  - Radio France
Le collège Paul Langevin d'Etupes lui aussi saturé. © Radio France - Christophe Beck