Éducation

Des CP dédoublés dans 26 écoles de plus à la rentrée prochaine dans le Loiret

Par Anne Oger, France Bleu Orléans mercredi 18 octobre 2017 à 6:10

Il y a des CP à 12 élèves dans six écoles de l'agglomération orléanaise depuis la rentrée de septembre
Il y a des CP à 12 élèves dans six écoles de l'agglomération orléanaise depuis la rentrée de septembre © Maxppp - Le Parisien

A la rentrée 2018 le dispositif des CP à 12 élèves sera étendu dans le Loiret. Il concerne actuellement six écoles du département, dans les quartiers de l'Argonne à Orléans et à Saint-Jean-de-la-Ruelle. Il concernera 26 communes l'an prochain. Les communes vont devoir trouver de la place.

A l'école Charles Péguy, située dans le quartier de l'Argonne à Orléans, le CP à 12 élèves on connaît. Depuis la rentrée de septembre, c'est l'effectif maximum dans les quatre classes préparatoires de l'établissement situé dans le dispositif REP + (Réseau d'Education Prioritaire) réservé aux quartiers dits difficiles. Le mois dernier, la directrice de l'école et les enseignants de CP n'ont eu que quelques jours pour appliquer la décision du ministre de l'Education Nationale, Jean-Michel Blanquer.

Les enseignants me disent que c'est beaucoup plus facile pour eux de repérer les difficultés des enfants et d'y remédier sans tarder" - la directrice de l'école Charles Péguy

"Le jour de la rentrée on avait trois classes de 16 élèves", explique la directrice Isabelle Chwalczynski (l'école Charles Péguy a déjà des effectifs réduits dans le cadre du dispositif REP+), "le Rectorat a décidé de créer une quatrième classe, pour que l'on soit à 12 par CP. L'enseignante est arrivée le vendredi, la mairie a amené un tableau, on a aménagé la salle d'arts visuels, dont on ne se servait pas. Et puis il a fallu expliquer les choses aux enfants et aux parents, mais maintenant ça va, et les enseignants me disent que c'est beaucoup plus facile pour eux de repérer les difficultés des enfants et d'y remédier sans tarder".

Le dispositif reconduit en CE1 dans les six écoles du Loiret déjà concernées

Accompagner chaque élève dans son apprentissage de la lecture, c'est le but de ces CP à effectifs réduits. Et pour Magali, la maman d'Hakim, entré en CP cette année, "lui est content. Et moi aussi je suis contente que ce soit une classe à petit effectif, surtout pour le CP, la lecture. Les enseignants ont parfois du mal quand il y a beaucoup d'élèves alors pour moi c'est parfait". C'est la raison pour laquelle le dispositif sera étendu aux classes de CE1 dès la rentrée prochaine, dans les écoles déjà concernées, elles sont six dans l'agglomération d'Orléans : Gutenberg, Nécotin et Charles Péguy dans le quartier de l'Argonne. Paul Doumer, Paul Bert et François Mitterrand à Saint Jean de la Ruelle. Dans chacune il faudra trouver encore des locaux pour une nouvelle classe. "On discute déjà avec les communes" explique Françoise Maupin, l'inspectrice de l'Education Nationale de la circonscription Orléans-Est.

Toutes les écoles en réseau d'éducation prioritaire auront des CP à 12 à la rentrée 2018

Mais c'est surtout l'extension du dispositif à toutes les écoles en REP qui alimente les discussions avec les communes, actuellement. Car le ministre l'avait annoncé et c'est confirmé : en septembre 2018, toutes les écoles en Réseau d'Education Prioritaire bénéficieront des CP dédoublés, pas seulement celles qui sont en REP+ (la différence entre les deux c'est que les secondes ont des moyens supplémentaires, les enseignants notamment ont une journée par mois pour échanger avec leurs collègues ou l'administration). Cela concerne 26 écoles dans le Loiret : Montargis, Chalette sur Loing, Pithiviers, Gien, Saint Jean de la Ruelle, et les quartiers de la Source et des Blossières à Orléans. "On a entamé le dialogue, on étudie la faisabilité de créations de nouvelles classes en réaménageant les locaux, il n'est pas question d'imposer un coût supplémentaire aux communes, parce qu'il y en a déjà quand on accueille un enseignant de plus" explique Pascale Toupé, l'inspectrice académique chargée du premier degré.

On ne sait pas s'il y aura des postes en plus pour le Loiret mais il faudra permettre à ce dispositif d'exister

L'autre question ce sont les postes qui iront avec cette extension des CP dédoublés. "La dotation ministérielle n'est pas encore arrivée, on ne sait pas si on aura des postes en plus sur le Loiret, il faudra trouver un équilibre sur l'ensemble du département, mais il faudra permettre à ce dispositif de fonctionner" rappelle Pascale Toupé. En septembre dernier Jean-Michel Blanquer le ministre de l'Education nationale avait annoncé 4000 postes d'enseignants supplémentaires en France pour la rentrée 2018, on devrait savoir en janvier combien reviendront à l'Académie Orléans-Tours et donc au Loiret.

Mais déjà sur la rentrée 2017, le SNUIPP, syndicat du premier degré, a noté "une forme de malaise" confie Bruno Chirouse le secrétaire départemental. "Les enseignants concernés par ces CP dédoublés ne demandaient pas forcément des effectifs encore réduits, ils étaient à 16 par classe. Le ministre a imposé ces ouvertures, mais cela s'est fait au détriment d'autres écoles, qui elles avaient des effectifs déjà très élevés et qui n'ont pas eu d'ouverture de classe".