Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

En Drôme Ardèche, des enfants handicapés toujours sans AVS une semaine après la rentrée

lundi 10 septembre 2018 à 3:28 Par Florence Gotschaux, France Bleu Drôme Ardèche

Des dizaines d'enfants en situation de handicap n'ont pas pu faire leur rentrée scolaire comme prévu, en Drôme et en Ardèche. L’auxiliaire de vie scolaire, chargé de les aider en classe, n'était tout simplement pas nommé.

En Drôme et en Ardèche, il manque des dizaines d'AVS pour accompagner les élèves en situation de handicap en classe.
En Drôme et en Ardèche, il manque des dizaines d'AVS pour accompagner les élèves en situation de handicap en classe. © Maxppp - NCY

Le chiffre est difficile à connaître précisément, mais le problème concerne plusieurs dizaines d'enfants tant dans la Drôme qu'en Ardèche.

Les auxiliaires de vie scolaire, ce sont ces personnes qui assistent les enfants en situation de handicap (handicaps en tout genre) en classe. Mais depuis une semaine certains élèves se retrouvent seuls à leur bureau. Difficile pour eux de suivre en classe. Certains en sont même incapables et restent à la maison.

Un problème rencontré dans tous les niveaux

Les AVS sont attribués de la maternelle au lycée, et il en manque partout! C'est ce qu'assure Claudia Minichino, présidente de l'APEDA de la Drôme, l'association de parents et de professionnels pour enfants et adultes en difficultés d'apprentissage. "_On a beaucoup d'appels pour cette rentrée_. Ça peut concerner des enfants de maternelle qui souffrent de dysphasie par exemple. C'est un trouble du langage. Ils n'ont donc pas la possibilité de s'exprimer et ils arrivent en classe sans AVS!"

Une AVS pendant des années et puis plus rien

La propre fille de Claudia Minichino, Clara 16 ans, souffre de dyslexie, dysorthographie, dyscalculie sévères et d'importants troubles de l'attention. Elle avait une AVS depuis le CE2, mais cette année, alors qu'elle allait rentrer en 1ère année de CAP, elle a découvert qu'elle n'avait pas d'Auxiliaire de Vie Scolaire. Sa mère est désespérée "c’était primordial que son AVS soit là à la rentrée. Les conséquences sont dramatiques pour Clara : c'est l'arrêt de la scolarisation". 

Et les exemples ne manquent pas, assure Claudia Minichino qui cite le cas d'une camarade de sa fille. "Une jeune fille, handicapée physique, qui ne peut pas se déplacer seule, avait une notification pour 18h... elle n'a rien du tout!"

Un problème aussi pour les enseignants

Ce manque d'AVS est un véritable problème dans les écoles confirme le co-secrétaire du syndicat enseignant SNUipp de la Drôme, Yoann Chauvin. "C'est une rentrée difficile, pour les conditions d'enseignement et d'apprentissage. _Non seulement pour les élèves qui devaient avoir un AVS mais aussi pour les autres_, parce que souvent, ça entraîne un dysfonctionnement de la classe".

Situation en cours de résolution

La Direction Académique de la Drôme assure que le problème est en cours de résolution et qu'il est dû, en partie, à l'afflux de demandes pendant l'été : une centaine de nouvelles demandes.

En Ardèche, il y a eu 120 nouvelles demandes déposées pendant l'été.
Désormais, 1.166 enfants peuvent prétendre à des heures d'accompagnement par un AVS. Un chiffre fluctuant car les notifications envoyées par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) continuent d'arriver.

77 recrutements d’Auxiliaires de vie sont encore en cours en Ardèche, avec plus de difficultés dans les secteurs reculés du département. Le nombre d'AVS représentera à terme 186 ETP (Équivalent Temps Plein), soit 44 ETP de plus que l'an dernier.

Pour accompagner un plus grand nombre d'enfants, les AVS peuvent être "mutualisés" entre plusieurs élèves, au sein d'un même établissement, et pas forcément attachés à un seul écolier. 

Même si le compte n'y est pas, des affectations tant en Drôme qu'en Ardèche, ont été effectuées dans des établissements scolaires, depuis la rentrée.

Dresser un état des lieux

La situation, récurrente, ne satisfait pourtant pas Claudia Minichino, la présidente de l'APEDA de la Drôme. Son association lance une grande enquête pour faire le point de la situation des AVS dans le département. Un questionnaire est mis en ligne. Il est destiné à tous les parents dont les enfants bénéficient d'une notification pour un auxiliaire de vie scolaire.

Enquête de l'APEDA 26