Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : des lycéens bloquent leur établissement pour dénoncer les conditions sanitaires à Besançon

-
Par , , France Bleu Besançon

Des élèves du Lycée Pasteur de Besançon dans le Doubs ont bloqué l'entrée de leur établissement mardi 3 novembre pour dénoncer les conditions sanitaires. Ils les jugent insuffisantes face au coronavirus, en cette rentrée de reconfinement.

Une trentaine d'élèves ont bloqué l'entrée du lycée
Une trentaine d'élèves ont bloqué l'entrée du lycée © Radio France - Christophe Mey

Une trentaine de lycéens du Lycée Pasteur à Besançon dans le Doubs ont bloqué leur établissement mardi 3 novembre 2020, le matin. En plein reconfinement lors de la seconde vague de coronavirus, ils répondent à un appel national pour dénoncer des mesures sanitaires insuffisantes : les élèves sont parfois 35 par classe et la distanciation est impossible.

"Rien n'a changé, on est toujours 30 à 35 par classe"

Vers 8 heures du matin, les élèves se sont massés devant le portail principal du lycée Pasteur pour empêcher toute entrée dans l'établissement, dans le calme, les autres accès au lycée ont été bloqués avec des cadenas.

Ils dénoncent les conditions sanitaires dans lesquelles se déroulent cette rentrée de reconfinement dans l'établissement. Une action nationale lancée par le syndicat lycéen UNL. "Rien n'a changé, on est toujours 30 à 35 par classe. À la cantine on se côtoie comme d'habitude, il n'y a aucun distanciation sociale," disent les lycéens sur place.  Pour Matteo(*), l'un des meneurs, "le ministère nous dit qu'il n'y a pas de virus dans le lycée, c'est totalement faux. Avant les vacances on n'était plus que 19 dans ma classe, tous les autres étaient des cas-contact"

Des manifestants mettent en place un panneau "Notre vie vaut plus que votre économie" à l'entrée du lycée Pasteur
Des manifestants mettent en place un panneau "Notre vie vaut plus que votre économie" à l'entrée du lycée Pasteur © Radio France - Christophe Mey

Leur inquiétude est sans doute justifiée, mais on ne peut pas pousser les murs" - une enseignante

L'opération s'est déroulée sous les yeux des nombreux lycéens qui arrivaient pour entrer en cours, certains affichant leur solidarité, d'autres étant plus partagés: "D'un côté je les comprends," dit une lycéenne, "on est tous tout le temps entassés, mais d'un autre côté, pour notre éducation il faut se rendre en cours, je comprends qu'ils aient laissé les écoles ouvertes aussi." Avis partagé également pour cette enseignante qui observe la scène: "_Leur inquiétude est sans doute justifiée, mais on ne peut pas pousser les murs_, et puis est-ce que c'est mieux ou moins bien que de rester à la maison en télétravail? C'est pas évident."

Un peu avant 9 heures, la police a ouvert une autre entrée pour permettre aux élèves qui le souhaitaient d'aller en classe. Le blocage s'est poursuivi de manière symbolique jusqu'à midi.

(*): le prénom du lycéen a été modifié à sa demande.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess