Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

De nouvelles cantines pour les écoliers de Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Deux cantines sont en construction et deux en rénovation pour être agrandies cet été à Montpellier (Hérault). Des travaux rendus nécessaires par l'augmentation du nombre de bénéficiaires depuis quatre ans.

Illustration. Les cantines de Montpellier passent progressivement au tout self-service
Illustration. Les cantines de Montpellier passent progressivement au tout self-service © Maxppp - Vincent Voegtlin

Montpellier, France

La rentrée des classes se prépare dans les écoles de Montpellier. Quelque 91 des 126 établissements de la ville connaissent des travaux. Cette année, une attention particulière est portée aux cantines. Deux réfectoires sont agrandis, ceux de l'école Condorcet dans le centre et de l'école Pottier quartier des hôpitaux. Deux autres sont créés à l'école Joseph-Delteil dans le quartier Cévennes et à l'école Simon-Bolivar quartier de La Mosson.

Des créations rendues nécessaires par l'augmentation du nombre de demi-pensionnaires. Depuis 2015, le nombre de bénéficiaires est passé de 9.000 en 2015 à près de 15.000 aujourd'hui, une augmentation de 55%. "Dans les quartiers prioritaires, on a doublé le nombre de rationnaires", explique Sonia Kerangueven, déléguée à la réussite éducative. En 2015, la mairie de Montpellier a instauré un tarif social, qui rend plus abordable les frais de cantine, calculés sur le quotient familial. 

"Les trois quarts des enfants de Montpellier paient moins de deux euros leur repas, ce qui a permis aux parents de remettre les enfants à la cantine, se réjouit-elle. On a une explosion du nombre de rationnaires, donc on recrée de la restauration scolaire. Par rapport à leur bien-être, leur réussite, ce sont des temps qui sont importants. Bien manger, c'est être en forme après pour suivre ses cours."

Pour la mairie, un repas coûte en moyenne neuf euros, pour les parents, le prix varie entre 90 centimes et cinq euros. Deux millions de repas sont servis chaque année par la commune.

Choix de la station

France Bleu