Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Des parents d’élèves de Marseille accusent la municipalité de faire de la discrimination

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

À la prochaine rentrée, les élèves de l’école Ruffi à Marseille resteront dans leurs bâtiments préfabriqués. Le nouvel établissement construit à 350 mètres est réservés aux familles des immeubles voisins.

L’école Ruffi est installée dans des bâtiments préfabriqués depuis 15 ans
L’école Ruffi est installée dans des bâtiments préfabriqués depuis 15 ans © Radio France - David Aussillou

Marseille, France

Ce lundi, le conseil municipal de Marseille doit voter les nouveaux périmètres scolaires. Contrairement à ce qui avait été annoncé en 2016, l’école Ruffi dans le quartier d’Arenc au pied de la tour CMA-CGM (3e arrondissement) ne quittera pas à la rentrée de septembre 2020 ses locaux préfabriqués. Pas question de transférer les 17 classes dans la toute nouvelle école Antoine de Ruffi construite à 350 mètres.

"C’est de la discrimination, s’indigne Leïla, une maman dont la fille est en CE2 à l’école Ruffi. Qui voudrait que ses enfants étudient l’hiver dans le froid ? Ici, le nouveau qui achète un appartement neuf à 230.000 euros pourra profiter de locaux superbes. Et à celui qui a un logement social, on dit : toi tu restes là."

Une promesse faite en 2016

En février 2016, sur France Bleu Provence, après la chute d’un plafond, l’adjointe aux écoles avait en effet annoncé la construction d’une nouvelle école "à la place de" de cet établissement installé dans des bâtiments préfabriqués depuis 15 ans. Aujourd’hui, Danielle Casanova jure qu’elle n’a jamais promis que "les enfants iraient directement dans cette nouvelle école".

Selon la municipalité de Marseille, les nouveaux périmètres scolaires ont été choisis par l’inspection académique des Bouches-du-Rhône. Celui du futur groupe scolaire correspond notamment au quartier des nouveaux et des futurs immeubles d’Arenc. "On avait proposé l’inverse, nous, dit Alain Bureau, président du CIQ d’Arenc Villette. Il fallait que la nouvelle école soit l’officielle et que l’autre devienne une annexe. La population aurait mois le sentiment d’être rejetée." 

Le président du groupe PS Benoît Payan demande au maire de Marseille de retirer la délibération sur les nouveaux périmètres scolaires. Par ailleurs, lundi prochain, au conseil municipal, les élus communistes demanderont à Jean-Claude Gaudin de revenir sur sa décision et d’accueillir les élèves de l’école Ruffi dans le nouveau bâtiment. Le temps d’en construire un autre.

Le projet du groupe scolaire Antoine de Ruffi - Aucun(e)
Le projet du groupe scolaire Antoine de Ruffi - Euroméditerranée
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu