Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Des parents d'élèves bloquent l'école de la Cabucelle à Marseille pour réclamer un traitement contre les punaises de lit

lundi 10 décembre 2018 à 6:01 Par Fabien Le Dû, France Bleu Provence

Selon des parents d'élèves de la maternelle de la Cabucelle seules les classes, dans lesquelles les punaises de lit ont été repérées, ont été traitées. Ils veulent une désinfection totale de l'établissement et redoutent que leurs enfants n'en ramènent à leur domicile.

Les parents veulent une désinfection totale de l'établissement
Les parents veulent une désinfection totale de l'établissement © Radio France - Fabien LE DU

Marseille, France

"J'ai été voir sur Internet, ça se niche partout cette bestiole". Aldo est un papa inquiet, et en colère : "ils n'ont traité que les classes dans lesquelles un chien renifleur avait détecté la présence des punaises de lit, ça ne suffit pas, il faut traiter toute l'école, quitte à la fermer plusieurs jours".

Des parents qui redoutent une prolifération générale

La crainte des parents c'est une invasion totale : "On surveille nos enfants pour voir si ils ne sont pas piqués, et on a peur qu'ils en ramènent à la maison. Comment je fais si mon domicile est infecté ? Il faut jeter les meubles et faire venir une société spécialisée, je n'ai pas les moyens de payer" s'exclame Rislaine, maman d'une petite fille de 4 ans.

Un traitement partiel de l'école

Certains parent ont été affolés par les combinaisons que portent les enseignants et les "tatas" à la cantine : "eux sont protégées, mais pas nos enfants !" dénonce Karine.

La mairie dit avoir fait le nécessaire, en ayant désinfecté et fermé une classe mais aussi en ayant traité le matériel de classe à l'aide de congélateurs.  L'inspection académique s'est déplacée vendredi, mais c'est insuffisant pour les parent qui veulent bloquer l'école ce lundi matin.