Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Béarn : des élèves du collège d'Arudy privés du lycée de leur choix

lundi 3 septembre 2018 à 11:02 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn

Des parents d’élèves du collège d'Arudy sont en colère en ce jour de rentrée des classes. Cinq collégiens de 3e ont fait des vœux pour aller dans un autre établissement que celui de leur secteur, le lycée Supervielle à Oloron. Ils n'ont pas été admis parce qu'ils habitent trop loin.

Le collège d'Ossau à Arudy
Le collège d'Ossau à Arudy © Radio France - Daniel Corsand

Arudy, France

La grogne d'une poignée de parent d'élèves du collège d'Arudy avant cette rentrée des classes. Cinq collégiens de 3e ont fait des vœux pour aller dans un autre établissement que celui de leur secteur, le lycée Supervielle à Oloron. Ils voulaient aller faire une seconde "science de l'ingénieur et création innovation technologique". Un enseignement dispensé dans deux lycées béarnais, à Chéraute ou Saint-Cricq à Pau.

Aucun des cinq n'a été exaucé, et c'est le motif invoqué qui fait rager les parents. Cette année, le critère géographique entre en ligne de compte, mais pas seulement. On donne la priorité aux élèves handicapés ou malades, puis les boursiers, les fratries, si un frère ou une sœur est déjà dans le lycée demandé. Vient ensuite la proximité géographique, avant les résultats scolaires. Un des cinq élèves en question a pourtant 18,5 de moyenne. L'éloignement est donc un critère, alors que les deux établissements ont des internats.

Du coup cette mère d’élève a le sentiment qu'habiter dans une vallée est un vrai handicap : "on a le sentiment d'être oublié, perdu dans notre vallée (...) si on avait su, on aurait peut-être essayé de forcer le système et de mettre nos enfants domiciliés ailleurs". 

Une mère d'élève du collège d'Arudy

L'inspecteur d'académie, Pierre barrière, était l'invité de France Bleu Béarn ce matin, nous avons évoqué la question avec lui. "Il y a un lycée de secteur à Arudy, c'est celui d'Oloron, a-t-il expliqué. L'orientation sur cette spécialité ne se fait pas en seconde, mais en première, on ne refuse pas par principe ces demandes de dérogation, encore faut-il qu'il y ait de la place. On va faire le point à l'issue de cette rentrée".