Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Des parents d'élèves mobilisés en Haute-Vienne pour sauver une classe dans leur petite école rurale

lundi 11 février 2019 à 6:50 Par Françoise Ravanne, France Bleu Limousin

Les parents d'élèves de Saint-Brice et Saint-Martin dont les écoles sont regroupées en RPI n'ont pas l'intention de baisser les bras. Après une premiere action la semaine dernière pour protester contre la fermeture d'une classe ils veulent occuper ce lundi l'école de Saint-Martin-de-Jussac.

Des gilets jaunes venus en soutien des parents pour défendre le RPI de Saint-Brice et Saint Martin
Des gilets jaunes venus en soutien des parents pour défendre le RPI de Saint-Brice et Saint Martin © Radio France - Françoise Ravanne

Haute-Vienne, France

A Saint Brice-sur-Vienne et Saint Martin-de-Jussac, deux petites communes de la Haute-Vienne prés de Saint-Junien, les parents d'élèves se mobilisent contre le projet de fermeture d'une classe à la rentrée prochaine.

Dans ce Regroupement pédagogique Intercommunal le nombre d'élèves doit passer de 174 à 166 en septembre mais ça ne justifie pas la suppression d'un poste d'enseignant à la rentrée pour les parents d'élèves qui dés jeudi dernier ont occupé l'école de Saint- Brice 

"Ce sont encore les écoles rurales qui sont menacées", les parents d'élèves

David Couderc, le papa d'une enfant en classe de CP ne cache pas ses inquiétudes pour l'avenir "Ma fille a des problèmes d'apprentissage et la maîtresse intervient au cas par cas pour chaque élève, avec des classes surchargées ce sera impossible".

Des parents d'élèves inquiets pour l'avenir de leurs enfants mais aussi pour l'avenir de leurs villages. Pour Arnold Baron père de deux enfants : "On a déjà pas beaucoup de commerces mais si en plus l'école disparaît; nos villages vont se désertifier" . C'est d'ailleurs pour cette même raison "défendre les services publics en milieu rural" que quelques gilets sont venus de Saint-Junien apporter leur soutien.

Les parents d’élèves n'ont pas l'intention de baisser les bras d'ici jeudi date du conseil départemental de l'éducation nationale qui rendra sa décision pour la prochaine carte scolaire de la Haute-Vienne.