Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Des parents dénoncent un manque de mixité sociale dans les écoles à Tournon-sur-Rhône

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Des parents d'élèves de Tournon-sur-Rhône (Ardèche) affirment qu'il n'y a aucune mixité sociale dans les écoles de la ville. Les enfants immigrés ou d'origine étrangère sont très largement majoritaires dans des établissements et quasi-absents dans d'autres.

Des parents d'élèves et des enfants se sont réunis devant la mairie pour exprimer leur mécontentement.
Des parents d'élèves et des enfants se sont réunis devant la mairie pour exprimer leur mécontentement. © Radio France - Adrien Serrière

Tournon-sur-Rhône, France

Sur 67 élèves de l'école maternelle Jacques Prévert, 63 sont immigrés ou d'origine étrangère. Safia, une maman française d'origine marocaine a fait le calcul. Elle vit "très très mal" cette situation et assure que les enfants la ressentent également. 

"Pourquoi on est toujours qu'avec les Arabes, les Arméniens, les Yougoslaves ?" ont déjà demandé certains à leurs parents. Paradoxalement, à l'école des Luettes, située à dix minutes à pied, "les mamans d'origine étrangère ne sont pas nombreuses", assure Safia.

Des étrangers concentrés dans le même quartier 

Beaucoup d'étrangers sont arrivés dans la commune ces dernières années dont certains en situation de précarité. Ils se retrouvent donc dans les quartiers où les loyers sont les plus bas. Ce regroupement se reproduit logiquement dans les écoles, explique Frédéric Sausset, maire de Tournon-sur-Rhône : "L'école Jacques Prévert est à proximité du quartier où il y a le plus de familles étrangères". En revanche, Frédéric Sausset affirme que la mixité sociale est respectée dans les autres écoles. 

Dérogations et orientation 

D'une part, les familles d'origine étrangère se retrouvent dans le même secteur, d'autre part, les autres parents ont tendance à s'en éloigner. Plusieurs ont demandé une dérogation pour éviter l'école Jacques-Prévert, invoquant des raisons diverses. 

"Je n'ai jamais eu de soucis dans cette école, il n'y a eu aucun problème, au contraire", clame pourtant Delphine qui y a scolarisé ses deux filles. 

Afida, une maman, explique, elle, avoir été orientée par la mairie vers l'école Jacques Prévert au moment d'inscrire son enfant alors qu'une amie "au nom plus français" et vivant près de chez elle, a été orientée vers une autre école. La jeune femme se se sent "rabaissée". D'autant plus qu'elle est française et qu'elle a grandi à Tournon-sur-Rhône.

A l'inverse, un autre parent d'élève qui n'a pas d'origine étrangère dit avoir ressenti des réticences lorsqu'il a indiqué vouloir mettre ses enfants à l'école Prévert.

La mairie promet d'agir

Pour enrayer le phénomène, la mairie de Tournon-sur-Rhône se dit prête à prendre des mesures comme imposer une carte scolaire et empêcher ainsi les dérogations. La ville a également retravaillé son plan local d'urbanisme pour permettre plus de constructions dans les quartiers à faible mixité sociale et rectifier sur le long terme le déséquilibre qui s'est créé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu