Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Des parents du Mirail à Toulouse contestent la fermeture de leur collège devant le tribunal administratif

-
Par , France Bleu Occitanie

Le tribunal administratif de Toulouse examinait ce 19 septembre la requête d'une association de parents d’élèves du Mirail qui conteste la décision du Département de fermer le collège Raymond Badiou de la Reynerie. Le rapporteur a émis un avis défavorable, le tribunal tranchera dans trois semaines.

Au Mirail, deux collèges REP+ vont disparaître, celui de la Reynerie et celui de Bellefontaine.
Au Mirail, deux collèges REP+ vont disparaître, celui de la Reynerie et celui de Bellefontaine. © Maxppp - David Becus

Toulouse, France

Depuis 2017,  les enfants du collège Badiou sont envoyés progressivement dans cinq établissement plus favorisés de Toulouse (les Chalets, Bellevue et Fermat), Balma et Tournefeuille. Un moyen pour le conseil départemental de favoriser la mixité sociale. Cela ne s'est pas fait sans heurts, des parents et des enseignants ont longtemps protesté contre cet éloignement. Deux années et trois rentrées scolaires après, la justice administrative devait se pencher sur la demande formulée en 2015 par des familles d'annuler la décision du Département. Le rapporteur a émis un avis défavorable à cette requête, allant dans le sens du Département. Le tribunal rendra sa décision dans trois semaines.

Retours d'expériences partagés après deux ans

Le Département l'assure, la situation à Badiou s'est apaisée. Désormais, il ne reste que des troisièmes à la Reynerie. Les sixièmes, cinquièmes et quatrièmes sont dirigés dans ces cinq autres établissements. Le collège Badiou doit fermer définitivement en juin 2020. La nouvelle structure ouvrira en 2021, dans le quartier Saint-Simon.

La première année pour Badiou, ça paraissait inimaginable pour les familles de la Reynerie. L'expérience nous montre que les enfants se sont adaptés. Ils réussissent de la même manière qu'à Badiou : certains très bien, d'autres moyennement et d'autres moins bien mais c'était vrai aussi avant. — Marie-Claude Leclerc, vice-présidente du Département de Haute-Garonne en charge de l'éducation

La communication ne semble pas passer avec l'assemblée "Parents, enseignants, Habitants" de la Reynerie à l'origine de la fronde. Ils se sont depuis montés en association, les "Parents d'élèves du Mirail" et essaient de maintenir la mobilisation. "Les enfants sont fatigués d'aller au collège aussi loin, à Balma par exemple. Les parents n'y vont jamais", déplore Brigitte Touillet, la secrétaire. Comme chaque année, des parents ont demandé des dérogations pour éviter ces délocalisations. Peu ont obtenu gain de cause, car les collèges demandés, au Mirail ou à proximité, sont saturés. L'association assure également, sans pouvoir réellement le prouver que "deux ou trois familles ont retiré leur enfant du système scolaire" et que "les parents sont démarchés par des écoles hors contrat, parfois confessionnelles". Brigitte Touillet aurait surtout voulu avoir davantage de retours d'expérience, de bilan de la part du Département.

On n'a eu aucun chiffre, aucun suivi des enfants. On sait juste qu'il y a des redoublements et 30% des enfants envoyés dans ces collèges lointains n'ont pas la moyenne à la fin de l'année. On nous avait promis la réussite, mais les élèves en difficulté qui bénéficiaient des moyens REP+ ne suivent pas. Certains parents prennent des cours privés pour leurs enfants. — Brigitte Touillet, association des parents d'élèves du Mirail

Même initiative cette année pour le collège de Bellefontaine 

L'autre collège REP+ (en zone d'éducation prioritaire renforcée) du Mirail est lui aussi voué à fermer. Cette rentrée 2019, 147 élèves de Bellefontaine sont entrés en sixième dans six autres collèges de Toulouse (Michelet, E. Zola et JP. Vernant), Cugnaux, Plaisance et Tournefeuille. La rentrée y a été très calme assure Marie-Claude Leclerc, grâce à l'expérience Badiou qui aurait "rassuré les parents". L'association des parents du Mirail rappelle que l'un des collèges où sont envoyés les petits de Bellefontaine, le collège Michelet a fait grève en cette rentrée, car les classes sont surchargées.

Le collège de Bellefontaine sera à terme remplacé par un autre collège, dans le quartier Guilhermy, qui devra ouvrir en 2023.

Choix de la station

France Bleu