Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 51 en orange

Des réfugiés accueillis à l'école de commerce de Dijon pour une formation de trois mois

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Des réfugiés accueillis ce lundi et pour trois mois à la Burgundy School of Business (BSB) à Dijon. Des hommes et des femmes qui espèrent grâce à cette formation concrétiser leurs projets professionnels. Un programme rendu possible grâce à l'engagement bénévole des collaborateurs et des étudiants.

La BSB, l'école de commerce de Dijon accueille depuis ce lundi sa première promotion d'étudiants réfugiés, pour une formation de trois mois.
La BSB, l'école de commerce de Dijon accueille depuis ce lundi sa première promotion d'étudiants réfugiés, pour une formation de trois mois. © Radio France - Stéphanie Perenon

L'école de commerce de Dijon a lancé officiellement sa formation destinée aux personnes réfugiées en France, pour leur permettre de concrétiser leurs projets professionnels. La Burgundy School of Business de Dijon a accueilli sa première promotion ce lundi. Ils et elles sont originaires d'Afghanistan, de Syrie ou encore du Bangladesh, au total seize hommes et quatre femmes aux parcours différents mais avec un objectif commun : réussir à décrocher un travail ou à reprendre des études. Ces 20 élèves ont été recrutés par la Burgundy School of Business (BSB) pour une formation en partenariat avec Wintegreat, dont la mission est d'accompagner les projets professionnels des personnes réfugiées.

La première promotion Wintergreat de la BSB à Dijon (photo service communication)
La première promotion Wintergreat de la BSB à Dijon (photo service communication) - Marie-Anne RAULT

Une première journée de découverte

Avant d'attaquer leur programme de cours intensifs ces douze prochaines semaines avec du Français Langues Etrangères mais aussi des cours liés à la dimension interculturelle ou le droit du travail, les nouveaux élèves ont visité l'école et rencontré les étudiants qui vont les suivre et les accompagner tout au long de ce programme. Un engagement citoyen très important pour les trente élèves de l'école, "ces personnes ont un parcours derrière eux, et arrivent ici après avoir fait parfois de longues études, et peuvent être la perle rare d'une entreprise en France" souligne Margerie Penisson, étudiante et directrice du programme Wintegreat à la BSB.

Une forte attente des deux côtés

Des élèves très impatients d'attaquer les cours mais surtout d'être enfin pris en compte souligne Shad Sawan, réfugiée syrienne de 27 ans et installée à Dijon avec son mari depuis quelques années. "En France c'est difficile pour les étrangers et les réfugiés d'ouvrir des portes alors ce programme c'est génial pour pousser les portes de la société française !". 

De gauche à droite au premier plan, Shad et Mohammad recrutés par la BSB pour cette formation.
De gauche à droite au premier plan, Shad et Mohammad recrutés par la BSB pour cette formation. © Radio France - Stéphanie Perenon

C'est une opportunité pour mon avenir - Qani, réfugié afghan de 29 ans 

Certains avait déjà un métier dans le pays qu'ils ont dû fuir comme Mohammad Abdul Motin qui était expert-comptable au Bangladesh. depuis il vit dans le quartier de la Fontaine-d'Ouche mais peine à trouver un travail, "cette formation c'est un atout supplémentaire", explique t-il, "car je vais pouvoir améliorer mon français et cela va m'aider."

Une opportunité que Qani Abdul Shakoor, un réfugié afghan de 29 ans, a saisi sans se poser de question, il a quitté Annemasse où il vivait pour postuler à Dijon. "Après une longue pause c'est une chance de pouvoir reprendre mes études", dit-il dans un large sourire. Tous les élèves rencontreront lundi prochain leur mentor c'est-à-dire l'entreprise qui a accepté de les suivre et de les soutenir tout au long de ces trois mois

"L'idée c'est de que ces mentors offrent de leur temps pour transormer l'essai" - Céline Soulas, prof d'économie et coordinatrice du projet Wintergreat à la BSB 

"Ces entreprises à leurs côtés, ça représente une vraie occasion de leur donner accès à des contacts, un réseau de professionnels. Ils ont déjà des compétences mais c'est comme une brique qu'on pose pour qu'ils réussissent à bâtir leur projet professionnel" conclut Céline Soulas, professeure d'économie à la BSB et coordinatrice du projet Wintegreat. Avec l'espoir pour chacun de ces réfugiés, que cela débouche sur un emploi ou la poursuite de nouvelles études.

  • Écoutez le + INFO ce mardi 7 janvier 2020 sur les ondes de France Bleu Bourgogne à 6h16 et 7h46.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess