Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des tests salivaires dans une vingtaine d'écoles de la Loire pour cette rentrée

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Retour en classe ce lundi pour les élèves de maternelle et de primaire, après trois semaines de fermeture des établissements scolaires. Le protocole sanitaire reste strict et s'accompagne d'un renforcement des dépistages.

Des élèves d'une école de la Manche se prêtent à un test salivaire, en mars 2021.
Des élèves d'une école de la Manche se prêtent à un test salivaire, en mars 2021. © Radio France - Lucie Thuillet

Les élèves de maternelle et de primaire retournent en classe lundi 26 avril, après trois semaines de fermeture des établissements scolaires pour tenter de limiter la propagation de l'épidémie de Covid-19. Pour cette rentrée, le protocole reste strict, comme l'a indiqué le gouvernement en fin de semaine dernière (fermeture immédiate des classes où un élève sera testé positif), et les dépistages doivent être déployés de manière plus importante : 400.000 tests salivaires doivent être proposés dans les écoles élémentaires pour cette reprise. Dans la Loire, au moins 23 écoles seront concernées ces prochains jours. 

Pas de test sans accord des parents

Les établissements ont été choisis soit parce qu'il y a eu un certain nombre de cas positifs de Covid-19 avant la fermeture il y a trois semaines, précise la direction académique des services de l'Éducation nationale dans la Loire. 

Deux options pour les élèves : soit ils sont testés en classe, avec une infirmière scolaire ou une personne mandatée par l'Education nationale, soit ils se testent chez eux le soir et ils apportent leur prélèvement à l'école le lendemain. Quoiqu'il en soit, c'est bien l'élève qui tient le tube où il doit cracher sa salive.

Aucun test n'est réalisé sans l'accord de la famille. D'autant que le numéro de la carte vitale des parents est nécessaire pour le traitement du prélèvement, indique le syndicat national des médecins scolaires et universitaires, le SNMSU-UNSA Education.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess