Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : des visières pour les écoliers dans certaines communes iséroises

-
Par , France Bleu Isère

A La Tour-du-Pin, ce jeudi matin alors que les premiers écoliers faisaient leur retour en classe après le confinement, la municipalité leur a remis des visières anti-projections. Dans d'autres communes du département, des démarches similaires existent.

Avant de donner la visière, une employée explique comment s'en servir et confie une notice pour l'entretien.
Avant de donner la visière, une employée explique comment s'en servir et confie une notice pour l'entretien. © Radio France - Céline Loizeau

Dans certaines communes de l'Isère, des visières anti-projection sont offertes aux écoliers qui retournent en classe, après deux mois de confinement, en raison du coronavirus et alors que la crise sanitaire n'est pas éteinte. A La Tour-du-Pin, la distribution a eu lieu ce jeudi matin en présence des parents. La mairie de Villefontaine a décidé d'en donner aux enfants et aux enseignants quand ses écoles rouvriront, en principe début juin. A Saint-André-le-Gaz, Aoste et Granieu, là, ce sont les associations de parents d'élèves qui en sont à l’origine.

A La Tour-du-Pin, le maire indique avoir commandé 1500 visières. C'est une entreprise des Echelles, en Savoie, qui les a fabriquées. Lors de la distribution, ce jeudi matin, une employée communale explique comment positionner la visière, comment l'entretenir. La prendre, la porter, rien est obligatoire. C'est aux parents, aux enfants de décider. 

Devant l'école Jean-Rostand, l'une des trois écoles publiques de la commune, le directeur rappelle aux parents que comme le masque, la visière n'est pas préconisée par l'Education nationale et que le fait de s'en servir se fait sous la responsabilité des familles.

Les enfants partagés lors des premiers essayages

Pour le maire Fabien Rajon "l'idée c'est de proposer cet équipement, c'est une solution modeste de la part de la Ville , mais c'est une solution parmi d'autres (...) Moi ça me paraît relativement intéressant et efficace pour deux choses : d'abord pour éviter les projections et puis pour éviter de se toucher le visage." 

Ce jeudi matin, pour la reprise, le maire constate que beaucoup d'enfants sont venus avec un masque en tissu ou chirurgical. "On sera attentif aux retours d'expériences. Est-ce-que dans le quotidien du temps scolaire, du temps périscolaire, du temps de récréation, c'est compliqué à porter, on verra. Mais je pense que les premiers à s'en rendre compte, c'est tout simplement les enfants. On verra si dans 2, 3, 4 jours, ils continueront à les porter."

Les enfants, justement, ont des avis différents. Mathis, qui porte déjà des lunettes, trouve que la visière lui serre le haut du crâne, mais il est prêt à la garder : "s'il y a que ça, oui." Wael, lui, la rend très vite à sa maman "je ne peux pas baisser la tête avec". La visière, transparente, qui protège le visage et le cou, est à priori trop longue pour ce jeune garçon. Quant à Gaëtan, 10 ans et demi, il compte la garder en plus de son masque.

Gaëtan, 10 ans et demi, prêt pour retourner en classe avec masque et visière.
Gaëtan, 10 ans et demi, prêt pour retourner en classe avec masque et visière. © Radio France - Céline Loizeau

Un équipement qui rassure globalement les parents

Les parents, eux, sont plutôt ravis de cet équipement. "C'est une sécurité de plus" selon Eric. "C'est mieux que le masque, là au moins, on peut respirer", confie pour sa part Benoit. Mais, ces deux papas attendent de voir si, à l'usage, cette visière est pratique, bien utile. Un mode d'emploi a été donné aux parents et il y est spécifié que la visière ne "vient qu'en complément des gestes barrières", comme la distanciation physique, le nettoyage régulier des mains.... 

Myriam, elle, souhaite que son fils porte le masque ET la visière. Infirmière, elle explique avoir pris en charge des personnes souffrant du coronavirus. Quant à la maman de Wael, elle aurait bien aimé que son fils garde la visière. Du coup, elle l'invite à bien mettre son masque.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess