Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Carte scolaire dans l'Yonne : deux classes menacées à la rentrée prochaine au collège Pierre-Larousse à Toucy

-
Par , France Bleu Auxerre

La rentrée se prépare déjà. Un comité technique a lieu ce mercredi au rectorat à Dijon. Il doit permettre de dessiner les contours de la future carte scolaire. Avec 1126 élèves en moins dans l'académie, le rectorat a décidé de réduire la voilure. C'est le cas au collège Pierre-Larousse à Toucy.

Le rectorat a prévu de baisser de 55,5 heures la dotation globale du collège Pierre Larousse de Toucy, c'est à dire le nombre d'heures d'enseignement, à la rentrée prochaine.
Le rectorat a prévu de baisser de 55,5 heures la dotation globale du collège Pierre Larousse de Toucy, c'est à dire le nombre d'heures d'enseignement, à la rentrée prochaine. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Les préparatifs de la rentrée scolaire ont débuté dans l'académie de Dijon. Un comité technique se tient ce mercredi à Dijon au rectorat pour dessiner les contours de la future carte scolaire. Les prévisions ne sont pas optimistes car l'académie va perdre 1126 élèves selon les estimations du rectorat, du coup ce dernier a décidé d'adapter les effectifs. 

Après la Nièvre, l'Yonne est le département qui perd le plus d'élèves c'est le cas par exemple à Toucy. Le rectorat prévoit 27 élèves en moins dans le collège Pierre-Larousse à la rentrée prochaine et a donc décidé de baisser de 55,5 heures la dotation globale, c'est à dire le nombre d'heures d'enseignement. 

Deux classes menacées de fermeture selon les enseignants

_"Cela se répercutera directement puisque l'__on sera obligé de fermer deux classes : une classe de quatrième et une classe de troisième"_explique Anne Gébica, professeur d'histoire-géographie. Bilan, les classes restantes verraient ainsi leurs effectifs passer de 20/25 élèves cette année à une trentaine à la rentrée prochaine. Une situation bien connue du collège de Toucy, qui avait déjà eu des postes d'enseignants supprimés il y a deux ans.

"Nos futurs élèves de troisième de l'année prochaine, en cinquième étaient déjà à trente justement. On avait davantage de problèmes de comportement, des moyennes qui étaient beaucoup plus faibles." Pour cette enseignante, il n'y a pas photo : "cette année avec un effectif moins important dans les classes on a quand même 12% des élèves qui ont eu des gratifications c'est à dire des encouragements ou des félicitations" 

"Pour des parents,  que l'on passe d'une classe de 25 à 30 élèves, clairement, ce n'est pas entendable !" - Vanessa, représentante des parents d'élèves

C'est d'ailleurs une évidence du côté des parents comme Vanessa " pour des parents, que l'on passe d'une classe de 25 à 30 élèves, clairement, ce n'est pas entendable !" Cette représentante des parents d'élèves au Conseil d'Administration de l'établissement s'interroge : _"pourquoi régresser, et mettre des classes avec trente élèves alors que l'_on sait pertinemment que l'on apprend mieux avec un minimum d'effectif par classe ?"  Parce qu'il y a une réalité se justifie le rectorat. 

"Tous les ans on négocie avec le ministère pour essayer de minorer au maximum le nombre de moyens que l'on doit rendre. Si on n'avait pas réussi à le faire on rendrait bien plus de 104 postes." - Nathalie Albert-Moretti, rectrice de l'académie de Dijon

En effet, l'académie de Dijon continue de perdre des élèves, c'est notamment le cas dans la Nièvre et dans l'Yonne. "On aimerait avoir des groupes toujours plus petits, pour accompagner toujours mieux les élèves" reconnaît  Nathalie Albert-Moretti , la rectrice qui assure qu'il n'y aura pas plus de 104 équivalents temps plein supprimés dans l'académie à la rentrée prochaine " Tous les ans on négocie avec le ministère pour essayer de minorer au maximum le nombre de moyens que l'on doit rendre. Si on n'avait pas réussi à le faire on rendrait bien plus de 104 postes". 

Les enseignants du collège Pierre Larousse sont bien décidés, eux, à n'en perdre aucun et ont, pour cela, lancé une pétition en ligne avant le conseil d'administration de l'établissement qui doit se tenir ce jeudi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu