Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Deux-Sèvres : du local dans près de la moitié de l'approvisionnement des cantines des collèges

-
Par , France Bleu Poitou

47 %, c'est la moyenne d'achat local des cantines des collèges des Deux-Sèvres. Et le meilleur élève, c'est le collège Georges Clémenceau, à Cerizay.

Au collège Georges Clémenceau de Cerizay, plus de 70% de l'approvisionnement est local
Au collège Georges Clémenceau de Cerizay, plus de 70% de l'approvisionnement est local © Radio France - Noémie Guillotin

Au menu du jour au collège Georges Clémenceau de Cerizay : du filet de poulet et du veau local de Soboviandes à Bressuire, du fromage de chèvre de Bretignolles, du pain de Cerizay, des prunes de Secondigny... L'établissement est le meilleur élève des Deux-Sèvres en terme d'approvisionnement local, avec plus de 70%. Local, cela veut dire produit en Deux-Sèvres ou dans un rayon de 80 kilomètres autour du collège.

Une incitation financière

Une volonté du Département des Deux-Sèvres qui gère les cantines de 34 des 36 collèges publics. La moyenne de l'approvisionnement local est 47 %. "Nous avons redonné aux collèges leur autonomie dans l'approvisionnement et ça marche. L'établissement travaille avec des producteurs locaux qu'il connaît", explique Rose-Marie Niéto, vice-présidente du conseil départemental chargée des collèges. "Et puis nous avons mis en place une incitation financière, quand l'objectif des 40% d'approvisionnement local est atteint, de 10 centimes par repas". 27 collèges deux-sévriens ont atteint ce ratio des 40%.

Dans la salle du self, beaucoup de collégiens ne savent pas d'où viennent les produits qu'ils mangent. Evan est un peu plus au courant. Les produits locaux, "c'est beaucoup mieux et puis ça pollue moins pour les transports".

Des progrès à faire sur le bio

En revanche, sur le bio, il y a encore des progrès à faire. Seulement 3% d'achats bio en moyenne dans les collèges. Là aussi il y a une incitation financière avec une aide de 5 centimes par repas mais "la filière n'est pas encore bien organisée, c'est compliqué il faut des quantités, des qualités très précises", précise Rose-Marie Nieto. Là encore le collège de Cerisay s'illustre avec 17% de bio dans les assiettes . 

Opération "Parents au resto"

Les parents vont pouvoir juger avec le lancement de l'opération "Parents au resto". Les parents d'élèves peuvent venir déjeuner dans le collège de leur enfant. Pour cela, il faut s'inscrire sur le site internet du Département des Deux-Sèvres. Le repas coûte 7 euros. Objectif : "que les parents s'assurent de la qualité de la restauration servie", précise Gilbert Favreau, le président du conseil départemental.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess