Éducation

A Dijon, les élèves du lycée Simone-Weil organisent le mieux-vivre ensemble

Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne mardi 22 mars 2016 à 18:00

La fresque et la Marianne sont l'oeuvre des élèves du lycée
La fresque et la Marianne sont l'oeuvre des élèves du lycée © Radio France - Arnaud Racapé

Les élèves du lycée Simone-Weil à Dijon se mobilisent contre les discriminations toute la semaine. Ce mercredi, un film sur l'exclusion et la radicalisation va être projeté avant une heure de débats. En parallèle, des expos et ateliers-débats sont organisés, et un mur de la laïcité a été inauguré.

Tout le monde a mis la main à la pâte pour monter des expositions et organiser des ateliers-débats sur cette grande thématique, afin d'évoquer les problèmes liés au racisme et à toutes formes de discrimination : inégalités hommes-femmes au sein de l'entreprise, discriminations intergénérationnelles, discrimination à l'école.

Grand artisan de cette effervescence autour des grands sujets de société, la proviseure de l'établissement Capucine Vigel se réjouit de l'implication des élèves dans cette semaine consacrée au respect de l'autre et de la différence.

"Si ces valeurs ne passent pas en actes, elles restent des mots. Pour que les mots fassent sens chez eux, il faut qu'ils les vivent."

"Ce qui est remarquable, ce que ce sont des projets de classe,  c'est un projet porté par les BTS qui ont réagi et sont allés chercher le MRAP,  et créer des ateliers de réflexion et de débats argumentés. Il y a aussi des ateliers où chacune des classes sont intégrées, où des élèves sont allés assister à un procès aux assises et vont le restituer à d'autres élèves, où des élus du conseil de vie scolaire (CLV) vont organiser une fausse émission radio. Tout ça part des élèves, c'est : comment peuvent-ils vivre ces valeurs de la République ? Si ces valeurs ne passent pas en actes, elles restent des mots. Pour que les mots fassent sens chez eux, il faut qu'ils les vivent."

Une exposition sur le racisme montée par quatre étudiantes de BTS avec le MRAP  - Aucun(e)
Une exposition sur le racisme montée par quatre étudiantes de BTS avec le MRAP - Arnaud Racapé

En point d'orgue de cette semaine, la direction du lycée a également inauguré son "mur de la laïcité", autre projet des élèves : depuis deux ans en effet, tous les établissements scolaires doivent afficher la charte de la laïcité à l'école. Une obligation rendue plus indispensable encore avec les attentats de janvier et novembre 2015. Mais plutôt qu'une simple feuille affichée dans le lycée, ici on a décidé d'en faire carrément une fresque géante, avec sa Marianne symbole de la République. 

Le mur de la laïcité

C'est non sans fierté que la proviseure adjointe Diane Force a présenté ce projet, imaginé et mené à bien avec les élèves du CLV, le conseil de vie scolaire. Une impressionnante fresque murale qui reprend la quinzaine d'articles de la charte de la laïcité à l'école, avec esthétique, et surtout avec plus de sens qu'une simple feuille A4 épinglée dans l'indifférence totale : "Il ne suffit pas", explique Diane Force, "d'afficher quelque chose pour que les élèves le comprennent et s'en imprègnent, il faut aussi travailler avec eux sur le sens de ces articles, qu'est-ce que ça veut dire pour notre école, pour notre république ? Et donc de simples bulles est née l'idée de faire un vrai panneau entier, un mur entier consacré à la laïcité."

"On se sent écoutés, ça change tout"

Il règne dans le lycée comme un parfum de joyeuse colonie : les élèves et étudiants sont impliqués et partout, et ça change tout, nous dit Marion, la vice présidente du CLV : "C'est un peu notre deuxième maison, on passe énormément de temps ici et on essaie de faire beaucoup de choses pour s'y sentir bien. On donne nos idées, on se sent écoutés, ça met de la joie, de l'envie de venir au lycée, et on le ressent !"