Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Dijon : un chèque qui fait grimacer à l'université de Bourgogne

mercredi 29 mars 2017 à 18:36 Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne

Un chèque de 10.000 euros a été validé ce lundi 27 mars en conseil d'administration. L'université va verser cette somme au Médef de Côte d'Or pour l'organisation de l'université d'été du syndicat de patrons en septembre prochain sur le campus. Mais l'université explique qu'il y aura contrepartie.

L'université de Bourgogne à Dijon
L'université de Bourgogne à Dijon © Maxppp - Philippe BRUCHOT

Dijon, France

Les professeurs de l'université de Bourgogne en aurait presque tressailli en découvrant que le conseil d'administration vient de valider le versement de 10 000 euros au syndicat patronal du Médef de Côte-d'Or. Cette jolie somme, au moment où la tendance est plutôt aux restrictions budgétaires, passe mal, d'autant plus qu'elle serait destinée à l'organisation de l'université d'été du syndicat de patrons en septembre prochain sur le campus. Non seulement, la fac accueille gratuitement les patrons pour leur réunion de rentrée mais en plus, elle doit payer s'étranglent les enseignants !

Le document qui suscite la polémique  - Radio France
Le document qui suscite la polémique © Radio France - Faustine Mauerhan

Il y a vraiment deux poids deux mesures (M.Neveu)

C'est un peu fort de café pour Marc Neveu, membre du bureau du SNESUP, syndicats des enseignants sur le campus de Dijon qui explique que "c'est quelque chose de tout à fait exorbitant quand on sait qu'on est en train de racler le moindre centime, heure par heure, voir demi heure par demi heure pour essayer de ne pas fermer les formations. Et on se rend compte que quand il s'agit de donner de l'argent au Médef, il n'y a pas de souci. On trouve tout de suite dix mille euros. il y a vraiment deux poids, deux mesures et là on paye le Médef pour obtenir du soutien sur les formations!" s'indigne Marc Neveu.

Beaucoup d'entreprises ignorent qu'elles peuvent verser leur taxe d'apprentissage à l'université de Bourgogne (S. Comparot)

On ne "paye" pas le MEDEF, répond la direction de l'université de Bourgogne, on "investit" ! Ces 10.000 euros, d'abord ce n'est pas un chèque à l'ordre du MEDEF, c'est une "convention de partenariat", mais surtout c'est une stratégie de communication qui s'avère payante explique Sylvain Comparot, directeur de cabinet du président de l'université de Bourgogne. Il explique qu''"On pourrait par exemple écrire à toutes les entreprises de Bourgogne-Franche-Comté pour leur expliquer de que peut faire l'université de Bourgogne pour les entreprises, et également leur dire , parce que beaucoup d'entreprises l'ignorent, qu'elles peuvent verser leur taxe d'apprentissage pour nos formations. Cela coûterait énormément d'argent et cet élément de communication, qui maintenant a trois ans, fait que maintenant la taxe d'apprentissage a augmenté de plus de 30% cette année. Ca représente un million d'euros !"

Un million d'euros que l'université remet dans les tuyaux pour financer les formations. C'est gagnant gagnant selon la direction qui travaille aussi avec le MEDEF pour placer des étudiants en stage dans les entreprises par exemple.