Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Dordogne : 82 % des écoles reviendront à la semaine des quatre jours pour la rentrée 2018

jeudi 10 mai 2018 à 17:07 Par Valérie Dejean, France Bleu Périgord

Une grande majorité des écoles du département va donc revenir à la semaine des quatre jours à la rentrée de septembre 2018. 74 % des communes de Dordogne n'ont pas souhaité conserver le rythme de quatre jours et demi.

82 % des écoles de Dordogne reviennent à la semaine des quatre jours
82 % des écoles de Dordogne reviennent à la semaine des quatre jours © Maxppp - maxppp

Dordogne, France

La réforme des rythmes scolaires n'avait pas que des adeptes en Dordogne. La preuve, 74 % des communes du département ont préféré revenir au temps de travail initial pour les enfants, soit 4 jours par semaine contre 4 jours et demi avec la réforme portée par le ministre de l'éducation nationale Vincent Peillon en 2012. Beaucoup des adversaires de cette réforme avançaient les mêmes arguments: la fatigue des enfants qui devaient se lever cinq jours de suite, le coût pour financer les TAP (temps d'activité péri-éducatif) proposés aux écoliers et enfin l'inégalité des activités proposées selon que l'on vive à la campagne ou en ville.  

Le directeur académique s'est donc appuyé sur le résultat de la concertation engagée depuis des mois avec les élus ou les conseils d'école . Le résultat est clair et net. La grande majorité des communes a demandé une dérogation pour revenir à l'ancien système. 

La liste des communes qui ont choisi les 4 jours à la rentrée 2018 en Dordogne - Aucun(e)
La liste des communes qui ont choisi les 4 jours à la rentrée 2018 en Dordogne - DSDEN
La liste des écoles - Aucun(e)
La liste des écoles - DSDEN
La liste des écoles - Aucun(e)
La liste des écoles - DSDEN

Le secrétaire départemental de l 'UNSA en Dordogne, Jerôme Bousquet, le déplore."On a plus pensé au temps périscolaire qu'au temps scolaire. Il était pourtant mieux étalé sur la semaine . Le temps scolaire est passé au second plan dans cette histoire et on peut le regretter."

Certaines petites communes ont pourtant choisi de ne rien changer

A La Chapelle Aubareil par exemple, commune de 530 habitants dont l'école fait partie d'un regroupement avec Thonac, Valojoulx et Sergeac, pas question de revenir à la semaine des quatre jours. Le maire Jean Louis Lachèze s'explique : d'abord les parents et les élus se sont prononcés en faveur de la semaine des quatre jours et demi, ensuite l'argument du surcoût financier ne tient pas la route à ses yeux. "Moi je considère qu'il n'y a aucun investissement plus rentable que de mettre des sous pour développer les enfants, surtout au primaire !"Enfin il faut sauver les emplois dévolus au temps d'activité périscolaire. 

A Périgueux, le maire n'a pas obtenu gain de cause. Il ne reviendra pas aux quatre jours

Antoine Audi avait réclamé lui aussi une dérogation, mais il ne l'a pas obtenue. Le directeur académique considérant que la majorité des conseils d'école y étaient opposés. Le maire de Périgueux Antoine Audi se dit aujourd'hui très déçu : "je considère que c'est une absence de courage. Dans cette affaire, quelques conseils d'école et quelques parents d'élèves élus ont plus de poids qu'un conseil municipal élu par la majorité des périgourdins. Je pense que le droit est de notre côté, _nous allons probablement saisir le tribunal administratif_".

L'ensemble de ces modifications ne sera effective qu'après l'accord des responsables du transport scolaire.