Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Dordogne : de Pékin à la tête d'un lycée périgourdin

mardi 30 août 2016 à 20:25 France Bleu Périgord

Après neuf ans à Madrid en Espagne et à Pékin, en Chine, Guillaume Mouette est rentré en France pour prendre les commandes du collège lycée Bertran de Born, à Périgueux. Niveau sécurité, ça ne change pas grand chose avec l'étranger.

Guillaume Mouette, proviseur du lycée collège Bertran de Born de Périgueux
Guillaume Mouette, proviseur du lycée collège Bertran de Born de Périgueux © Radio France - Caroline Pomès

Périgueux, France

Guillaume Mouette a été muté à Périgueux cette année, après neuf ans à l'étranger, à la tête des lycées français entre l'Espagne et la Chine. Cet ancien professeur de mathématiques est le nouveau chef d'établissement du collège lycée Bertran de Born. Un nouveau poste qui l'enchante. Pour ce qui est des mesures de sécurité. Il y est " habitué ".

"A Pékin, nous filtrions aussi les entrées. En France ou à l'étranger, les Français sont des cibles partout !" — Guillaume Mouette, nouveau proviseur à Périgueux

Pour lui, il est important de bien former les équipes et de coordonner les 137 personnels qu'il va diriger. " Si je dois suivre une formation à Saint-Astier, au centre national d'entrainement des forces de gendarmerie, je le ferai."

Il attaque donc cette année sereinement. "Nous allons commencer par filtrer les entrées et puis nous fermerons de plus en plus l'accès au lycée. Ça va changer parce que les établissements scolaires avaient l'habitude d'être des lieux de vie complètement ouverts", regrette ce proviseur, qui a 13 ans d'enseignement derrière lui. Et s'il y a des problèmes, il ne sera pas tout seul. "Ici nous sommes une équipe et elle a l'air d'être soudée ! ", s'enchante celui qui fera sa grande rentrée ce mercredi.